PARTAGER

L’Union citoyenne (Uc/Bunt-bi) n’ira pas aux Législatives sous la bannière de la coalition Benno bokk yaakaar. Ce parti membre de la mouvance présidentielle a choisi de présenter sa propre liste. L’acte de candidature a été lancé samedi, au Grand théâtre. Son président El Hadji Ibrahima Mbow et ses camarades quittent le Benno pendant que d’autres appellent à la consolidation. La tête de liste, Théodore Chérif Monteil, a donné les raisons de leur option. «Nous ne croyons pas à cette notion de majorité. La majorité a une connotation de force, de contrainte. La majorité permet à des gens de faire passer des choses que tout le monde ne veut pas», explique-t-il. En lieu et place, l’Union citoyenne/Bunt bi «croit à la libre entreprise, à la réflexion, à la liberté, à la prise de décisions en toute liberté et en toute sérénité».
M. Monteil part d’un constat : «Nous avons vu une Assemblée nationale au service des partis politiques et même de certains lobbies, une Assemblée nationale qui, comme le disait Ab­dou­laye Wade quand il était dans l’opposition, n’est qu’une caisse de résonnance de l’Exé­cutif.» Autre remarque, selon le directeur national opérationnel du parti, «l’Union citoyenne s’est ren­­due compte que, très souvent, les politiciens professionnels ve­naient quérir l’aide du citoyen, prenaient le pouvoir et ne revenaient pas rendre compte».
M. Mbow, lui, a indiqué que l’Uc/Bunt-bi se veut «une liste pour le Peuple, avec le Peuple, dans une Assemblée nationale représentative, citoyenne, compétente et experte». Lui et ses camarades comptent apporter une «contribution qualitative» à l’Assemblée, soulignant qu’ils assument la distance prise avec la coalition dirigée par Macky Sall dont ils sont toujours membres. «Notre parti est un membre associé de la majorité. Et nous allons avec responsabilité, détermination, enthousiasme, réalisme et optimisme présenter des candidats légitimes, issus du Peuple dans tous les départements du Sénégal et dans les 8 de la diaspora», a dit El Hadji Ibrahima Mbow. Déjà, entre autres propositions, l’Union cito­yenne veut une loi pour encadrer la gestion des fonds tels que les fonds politiques, spéciaux et la caisse noire.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here