PARTAGER

Puisse le bon Dieu venir en aide aux Peuples du monde et particulièrement à nos concitoyens des pays les plus développés qui sont, pour le moment, les plus éprouvés par le Covid-19 ! Au nom de notre humanisme, nous leur devons compassion et prières. Qu’ils comprennent que Dieu les aime, mais leur rappelle cependant qu’il demeure le seul maître à bord, le seul détenteur de la vraie science contrairement aux humains qui n’en détiennent qu’une partie ! En effet, à l’image de l’abeille qui a l’exclusivité de la production du miel, Dieu a seulement concédé à l’Homme la part la plus importante de la transformation de la nature. Jusque-là, les Occidentaux en ont été les grands dépositaires pour avoir réalisé des bonds spectaculaires dans le domaine de la Science et de la technologie au niveau universel, en seulement un siècle, si on prend comme référence 1920, deux ans après la Première guerre mondiale (1914-1918). Mille fois merci à tous ces scientifiques et particulièrement médecins du monde, devenus subitement, grâce à leur combat contre ce nouveau virus, plus célèbres que nos footballeurs ou artistes… Qui peut prétendre aller au paradis avant eux ? Le mérite de ces derniers s’illustre encore avec le microscope électronique sans lequel le virus, vecteur de cette horrible maladie, qui remet en question toutes les convictions occidentales, ne serait pas identifié. A coup sûr, cet ennemi sera vaincu et neutralisé par cette même science qui demeure un don de notre Créateur qui ne cessera jamais de nous aimer.
Il s’avère tout de même important de rappeler pour alerter qu’après l’ère de la prophétie qui a vu se succéder environ 1 400 envoyés pour humaniser les hommes et les préparer au monde d’aujourd’hui, caractérisé par un développement fulgurant de la science et de la technologie, l’avènement de ce virus en ce début de siècle peut être considéré comme une nouvelle voie divine pour interpeller les hommes sur leur trahison d’un des aspects primordiaux de l’évolution humaine, c’est-à-dire la Fraternité qui demeure le concept le plus divin de la trilogie républicaine, car renfermant toutes les vertus cardinales de l’Homme, dont l’humilité, le respect mutuel et la solidarité.
En 2020, la fameuse phrase attribuée à André Malraux «Le vingt-unième siècle sera spirituel ou ne sera pas» mérite bien d’être visitée. Je rappelle encore que la planète Terre, qui a accueilli la race humaine, appartient bien à Dieu qui l’a conçue avant notre existence, même si sa balkanisation en continents et en pays a été le fait des Occidentaux qui n’ont agi que par cupidité, arrogance et suffisance.
La colonisation de l’Afrique, facilitée par cette balkanisation, est d’ailleurs en grande contradiction avec la déclaration universelle des droits de l’Homme et des peuples prononcée en 1848 par ces Occidentaux après la grande révolution de 1789 qui a donné naissance à la République qui repose sur la fameuse trilogie résumant ainsi le message de toutes les religions révélées «Liberté, égalité et fraternité», après la charte du Mandé (1236) et la révolution Torodo de Thierno S. Baal (1776), cet événement qui a changé la face du monde est situé temporellement environ douze (12) siècles après la disparition du dernier prophète de l’islam. Ces trois mots d’inspiration divine résument en mon sens la trame de vie du Prophète Mahomet (Psl) pendant ses soixante-trois (63) ans d’existence.
En effet, le Prophète Mohamet (Psl) a vécu le Coran qui, seul miracle, sera en tous temps et lieux un des livres consignant les paroles sacrées du Créateur et en fait le meilleur des hommes à copier par toute l’humanité, en raison des comportements hautement humains qu’il a incarnés, les seuls à même de construire le monde dans l’harmonie. Voilà la dose de spiritualité que tous les prophètes nous ont enseignée pour un développement global et plus humain.
C’est aussi l’occasion pour les Peuples d’Afrique de dépasser impérativement leurs sempiternelles lamentations en brisant les chaînes de fanatisme, synonymes d’une sècheresse intellectuelle qui plombe leur évolution qui ne peut se concevoir que dans leur unité. Pour ce faire, ils n’ont d’ailleurs rien à créer, les Etats-Unis peuvent être leur source d’inspiration. Jean Paul Sartre disait : «Je suis un homme, fait de tous les hommes et qui les vaut tous et que vaut n’importe qui.» Suffisant alors pour faire comprendre à tous que si les Hommes naissent libres et égaux, c’est simplement parce qu’ils partagent tous le même hasard divin d’arriver à la vie par le biais de deux êtres humains (un père et une mère). Profitons donc de notre égalité humaine, don de Dieu, pour nous hisser au niveau des Occidentaux qui, loin d’être des sorciers, ont simplement en bandoulière l’amour de soi, l’esprit de la compétition saine et une bonne compréhension de la Nation.
Par honnêteté, pour des pays dont l’indépendance a été donnée et pas militaire, avec des dirigeants qui font, dans leur grande majorité, parfois pis que tous les colons réunis, en volant et brimant leurs peuples, les Africains doivent arrêter d’indexer les Occidentaux (plus patriotes) et prendre leur destin en main, dans le cadre d’une compétition des Nations qui, je pense, avec les enseignements tirés de cette pandémie mondiale, va civiliser davantage les relations entre les Humains que nous sommes.
Vive la solidarité à travers des religions qui fonctionnent, pour un seul et même dessein : nous humaniser dans la fraternité !

Abdourahmane SY
Thiès, Quartier Keur Massamba Gueye
boumalick1@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here