PARTAGER

Devant une quarantaine de journalistes, le Professeur Abdoulaye Bathily a exposé à Bamako où il a été reçu par le Président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, les raisons l’ayant poussé à briguer la présidence de la Commission de l’Union africaine.

Le professeur d’histoire Abdoulaye Bathily poursuit sa campagne pour le poste de président de la Commission de l’Union africaine (Ua). C’est à cet effet qu’il s’est rendu dans la capitale malienne. Au Palais de Koulouba, le candidat sénégalais a eu l’honneur d’être reçu «chaleureusement» en audience par le premier des Maliens, Ibrahim Boubacar Keïta.
Ensuite, le Pr Abdoulaye Bathily a eu à rencontrer une quarantaine de journalistes réunis dans la capitale malienne. «Oui, je suis en campagne pour la présidence de la Commission de l’Union africaine», a en substance lâché le diplomate onusien devant la presse. Abdoulaye Bathily ne s’en est pas limité là. Puisque parlant de sa candidature, il a présenté celle-ci comme étant «en droite ligne de mon engagement pour l’Afrique, pour les peuples africains, leur libération, leur autonomie. Que l’Afri­que devienne un acteur majeur de la vie internationale et ceci c’est un combat d’une vie !»
«Je suis avant tout un candidat de l’unité du continent africain. Je suis un citoyen d’Afrique avant d’être un citoyen sénégalais», a tenu à préciser en panafricaniste convaincu Abdoulaye Bathily devant ses nombreux interlocuteurs.
L’ancien ministre et ancien dé­pu­té sénégalais, réagissant au fait que chaque région africaine a son candidat, dira : «Eh bien cela je le regrette, parce que la présidence de la Commission doit surtout, de mon point de vue, avoir pour référence le profil du candidat.»
Depuis quelques semaines, le Professeur Abdoulaye Bathily mène sa campagne pour le poste de président de la Commission de l’Union africaine (Ua). Bénéficiant du soutien du gouvernement sénégalais qui parraine sa candidature, il s’est tour à tour rendu dans plusieurs pays africains, en compagnie du chef de la diplomatie sénégalaise, Mankeur Ndiaye, notamment au Mozambique et en Afrique du Sud où ils ont été reçus en audience par les chefs d’Etat de ces deux pays. Parallèlement, le Président et des ministres sénégalais ont fait du lobbying pour le Pr Bathily. Macky Sall a plaidé auprès de ses homologues congolais, Denis Sassou Ngues­so, et camerounais, Paul Biya, pour le soutien de leur pays respectifs à la candidature de son ancien ministre.
L’Union africaine procédera lors de son prochain sommet à Addis-Abeba, en Ethiopie, à l’élection du successeur de la Sud-africaine, Nkosazana Dlamini-Zuma, à la tête de la Commission de l’Union africaine.
mdiatta@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here