PARTAGER
Serigne Mouhamed Abdallah Cissé.

Créer une unité d’action des différentes confréries du Sénégal pour faire renaître Saint-Louis de ses cendres, tel est le pari des jeunes marabouts Mouhamed Abdallah Cissé Ibn Serigne Madior Cissé et Gallass Kantome Mbacké ibn Serigne Bara Mbaké. Les deux marabouts ont indiqué la voie à suivre lors d’une cérémonie au cours de laquelle le premier rendait hommage au second.

L’initiative est venue de Serigne Mouhamed Abdallah Cissé imam de la mosquée Ihsann du quartier Sud de l’île par ailleurs fils de Serigne Madior Cissé qui a choisi le jour du 60ième anniversaire du décès de Serigne Babacar Sy marabout de son père pour rendre hommage à Serigne Gallas Kantome pour ses qualités remarquables et ses actions remarquées pour la vulgarisation des valeurs islamiques. En présence de nombreux invités constitués de fidèles, parents et amis des deux marabouts, Serigne Mouhamed Abdallah Cissé a déploré la torpeur dans laquelle la ville de Saint-Louis est plongée depuis maintenant plusieurs années, du fait, entre autres, de l’action des hommes politiques. Pour changer ce paradigme le jeune marabout a interpellé ses pairs mais aussi les chefs de file et autres marabouts des différentes confréries sur la nécessité de s’unir pour prendre en charge à partir de maintenant les destinées de la cité saint-louisienne et en général du pays. «Les hommes politiques nous ont trompé tout le temps,  ils usent de ruse pour continuer à le faire alors qu’ils ne sont pas plus intelligents ni plus instruits que nous. C’est pourquoi nous devons unir nos forces et prendre notre destin en main pour faire renaître Saint-Louis afin de retrouver enfin le Saint-Louis que nous ont légué ses grands maires qu’étaient Abdoulaye Mar Diop, Macodou Ndiaye, Abdoulaye Diaw Chimère et autres», a dit l’imam Abdallah Cissé qui a sur sa lancée vertement tancé les Saint-Louisiens de la Diaspora qui, pour lui, ne donnent pas souvent le bon exemple et ne participent pas beaucoup au développement de la ville. «Ils se rendent à Dakar y construisent des maisons et mettent un chien à la porte et ne nous reviennent souvent que dans des cercueils», ironise-t-il avant d’inviter ces derniers à s’inspirer de l’exemple de Gallas Kantome qui réside à Touba mais qui, régulièrement, revient dans sa ville natale et la ville de sa mère.
L’imam Cissé a d’ailleurs saisi l’occasion pour mettre en exergue les qualités remarquables de Serigne Gallas Kantome qui, en plus d’être un petit-fils de Serigne Touba, est un véritable défenseur de la cause islamique et un homme de vertu qui incarne le comportement du vrai homme de Dieu.
Il a fait savoir que les confréries ne doivent pas être une barrière pour les musulmans qui doivent s’unir pour mieux défendre leur religion. «Nous avons le devoir de nous unir car nous avons les mêmes pratiques et les mêmes obligations devant Dieu», souligne-t-il.
Venu à Saint-Louis avec une délégation de plus de 60 personnes, le fils du défunt Khalife général des mourides, Serigne Bara Mbacké, s’est dit comblé du geste de haute facture de son ami dont il a aussi loué les qualités remarquables, avant d’abonder dans le même sens en indiquant que quelle que soit la voie suivie, les musulmans doivent rester unis et soudés. Il a surtout invité les jeunes à s’instruire et à se cultiver pour mieux faire face aux défis du futur.
 cndiongue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here