PARTAGER

Après plus d’un an de revendications sans succès, les étudiants de l’Université Alioune Diop de Bambey (Uadb) ont décidé d’élever d’un cran leur lutte. Déterminés à obtenir gain de cause dans leur lutte pour de meilleures conditions de vie et d’études, ils ont décidé depuis mardi de marcher jusqu’au siège du ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, à Diamniadio.

13 mois déjà que la crise perdure, point de pourparlers et aucune raison de baisser les bras. «Nous allons continuer jusqu’à avoir gain de cause, ça c’est sûr», disent fermement les étudiants de l’Université Alioune Diop de Bambey (Uadb). Ces derniers, qui ont entamé mardi 10 novembre 2020 une marche de Bambey à Dakar, étaient hier en escale à Thiès.
«C’est pour aller interpeller directement le ministre de l’Enseignement supérieur dont les locaux se trouvent à Diamnadio que nous avons initié cette marche. Parce que depuis le 25 septembre 2019, nous sommes en mouvement d’humeur pour réclamer de meilleures conditions de vie et d’études», explique Mouhama­dou Sarr, président de la Coordination des étudiants de l’Uadb. Et ce dernier d’enchaîner : «Nous avons eu à déposer un préavis de grève au niveau de notre Rectorat pour espérer au moins avoir des satisfactions sur nos revendications inscrites dans une plateforme revendicative. Mais depuis rien n’a été fait. Et après avoir mené plusieurs actions, nous n’avons pas jusqu’à présent obtenu gain de cause.»
A la place de trouver des solutions sur les problèmes sociaux, pédagogiques et le sureffectif à l’Uadb, les marcheurs s’offusquent que les autorités universitaires «s’agitent pour contrecarrer nos revendications». Et de fustiger : «Elles sont dans une inertie parfaite depuis le dépôt de notre préavis de grève.» Une attitude qui ne décourage pas pour autant les 80 marcheurs qui affirment : «Même si les Forces de l’ordre ont tenté, à plusieurs reprises, de nous dissuader, nous sommes déterminés à poursuivre le combat, à faire le nécessaire pour la satisfaction de nos revendications et l’amélioration parfaite des conditions de vie et d’études des étudiants.» Il s’agit notamment de «l’extension de l’Uadb parce que les étudiants sortent du campus pédagogique pour aller dans les cem et lycées de Bambey pour pouvoir faire des travaux dirigés. Aussi la construction d’amphis de grande capacité parce que l’espace universitaire n’a qu’un seul amphi de 500 places». Il y a également, «la mise en place d’un restaurant au niveau du campus social», entre autres points inscrits dans la plateforme revendicative.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here