PARTAGER

L’Université Assane Seck de Ziguinchor (Uasz) a partiellement repris hier les apprentissages avec l’Ufr des Sciences de la santé. Cette reprise coïncide avec les évaluations et les examens organisés par la plus grande partie des Unités d’enseignement (Ue). Cette Ufr est une exception : elle avait démarré ses cours en novembre dernier et ils n’ont pas été perturbés par des mouvements de grève. Selon le directeur de l’Ufr santé de l’Uasz, «une partie des niveaux des examens du 1er semestre avait été effectuée, mais malheureusement les enseignements et les évaluations avaient dû être arrêtés suite au décret présidentiel demandant l’arrêt des cours».
Cette situation imposée par le Covdi-19 avait poussé les responsables de cette unité de formation à privilégier les enseignements en ligne, qui se sont poursuivis jusqu’au 15 août dernier. «Cela nous a permis d’achever au niveau de l’Ufr santé la quasi-totalité des enseignements magistraux et théoriques. Et cela nous autorise aujourd’hui de pouvoir faire les évaluations et les examens du 1er semestre dans la plus grande partie des unités d’enseignement», justifie Pr Magloire Manga, directeur de l’Ufr santé de l’Université de Ziguinchor.
Hier, les étudiants ont massivement rejoint les salles d’examen. «Pour le niveau de Doctorat, il n’y a pas d’étudiants absents sur les 35. Et pour le niveau de Master 1, seuls deux n’ont pas répondu à l’appel. Ces évaluations vont se dérouler durant toute la semaine», dit-il. D’après lui, «les évaluations seront suivies d’un achèvement des enseignements du 2ème semestre et en fin septembre début octobre seront organisés les évaluations et examens restants». Les exercices pratiques sont suspendus jusqu’en octobre, en espérant que la pandémie aura réellement décliné. «Il y a bon espoir de finir tous les enseignements en fin novembre, y compris les évaluations et les rattrapages pratiques et théoriques. En attendant, c’est un dispositif sanitaire conforme au protocole de sécurité sanitaire élaboré au sein de cette institution qui a été mis en place pour ces évaluations grâce à un screening de tous les étudiants qui arrivent au thermo-flash, un lavage des mains, le port du masque exigé pour tous et la mise en place d’un dispositif d’informations sur les mesures barrières et distanciation physique dans les salles et qui permet d’éviter la transmission», rassure le directeur de l’Ufr santé de l’Université de Ziguinchor.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here