PARTAGER

Le recteur de l’Université de Thiès, Ramatoulaye Diagne Mbengue, a balayé d’un revers de la main les accusations du Saes sur la gestion de l’Université de Thiès. Selon elle, l’importance est de capitaliser les performances enregistrées par l’Université de Thiès, qui doit continuer à rayonner.

Mme le Recteur de l’Université de Thiès a réagi 48h après la sortie de la Coordination campus de Thiès du Syndicat autonome de l’enseignement supérieur (Saes). Professeur Ramatoulaye Diagne Mbengue a tenu à démonter point par point les 14 points inscrits dans la plateforme revendicative de ces syndicalistes de l’Ut. «Sur le recrutement sans délai des 20 postes de Per octroyés par le ministère de l’Enseignement supérieur, les postes ont été effectivement ouverts et, à ce jour, 15 sont pourvus. Seule l’Ufr Sciences économiques et sociales (Saes) n’a pas encore finalisé les recrutements sur les cinq postes qui lui ont été octroyés. La prise en charge financière de ces 20 postes de Per sera entièrement supportée par le budget de l’Ut», dit-elle. S’agissant de «l’échange illégal des 3 ha de la Zone d’aménagement concertée (Zac) contre les 2 ha du domaine national», relate Mme le Recteur qui précise qu’il s’agit «d’une question foncière dont j’ai hérité, au nom de la continuité du service, puisque le document d’échange à l’amiable d’un terrain de 3 ha de l’Ut contre un terrain de 2 hectares a été signé le 29 mars 2017, 8 mois avant ma prise de service». Elle note : «Nous n’avons trouvé dans les archives de l’Ut, ni acte d’attribution des 3 hectares ni acte d’attribution des deux 2 ha à l’Ut. Nous ne disposons pas non plus d’une copie d’un quelconque titre de propriété du cosignataire de l’échange. Le Conseil d’administration de l’Ut a également confirmé n’avoir jamais été saisi auparavant sur cette dite question.» Aussi tient-elle à préciser que «l’Agence de construction des bâtiments et édifices publics (Acbep) est en train de construire, sur les deux 2 ha obtenus grâce à l’accord d’échange du 29 mars 2017, la Cité des enseignants de l’Ut». Egalement dit-elle, «après avoir été saisie par le Saes, pour voir plus clair dans ce dossier, j’ai adressé des courriers au Directeur régional de l’Urbanisme de Thiès, et au gouverneur de la région de Thiès, pour solliciter leur accompagnement dans le traitement de ce dossier. A ce jour, malgré le désir qui peut être légitime d’élargir le patrimoine foncier de l’Ut, il semble difficile de réserver une suite favorable à la requête du Saes». Parce qu’en effet, «l’Ut ne disposant pas d’un acte d’affectation de ces trois 3 ha dans son patrimoine, n’est pas en position de demander à la Dscos l’arrêt des travaux, entrepris par un privé sur ledit site». Outre ce point, Mme le Recteur Pr Ramatoulaye Diagne Mbengue est largement revenue sur le «transfert sans délai de la gestion du paiement des vacataires aux établissements». Et c’est pour dire, «à ce jour, nous n’avons noté aucune instance de paiement de vacation au niveau de nos services, à l’exception des états de vacation de l’Ufr Sciences de l’ingénieur et de l’Ufr Ses». Lesdits états, selon la patronne de l’Ut, sont en cours de traitement par les services compétents en attendant la réception des états de vacation de l’Ecole nationale supérieure d’agriculture (Ensa). Mme le Recteur reste catégorique quand il s’agit de s’épancher sur la question relative à la livraison sans délai des infrastructures de l’Ut. «La livraison des infrastructures des universités publiques ne relève pas de l’administration rectorale qui n’est ni maître d’ouvrage, ni maître d’ouvrage délégué. De même, la question relative au paiement des impenses ne relève pas du Rectorat pour les mêmes raisons. L’Ut n’est d’ailleurs pas membre du comité d’évaluation des impenses présidé par le Préfet du département. Le Recteur ne peut que faire un plaidoyer pour la livraison des infrastructures.» De même, elle soutient que sur la prise en charge médicale du personnel qu’aucun «retard, ni dysfonctionnement n’est noté dans la prise en charge médicale du personnel». Entre autres points, Pr Ramatoulaye Diagne Mbengue relève que «le projet de règlement intérieur est en cours d’élaboration et sera partagé incessamment avec la communauté universitaire et les différentes instances». Aussi, la question relative au paiement sans délai de toutes les sommes dues aux responsables pédagogiques de l’école doctorale et aux responsables de filières des différents établissements, sera bientôt bouclée…. Outre ces précisions, Mme le Recteur a tenu à réitérer son «engagement dans une dynamique de concertation et d’ouverture au dialogue». Parce qu’à l’en croire, «les performances enregistrées par notre université, tant au niveau national qu’international, doivent beaucoup à ce climat apaisé».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here