PARTAGER

Face à la violence notée entre pro-Thérèse Faye et pro-Mame Mbaye Niang, le président de l’Apr a menacé de sévir contre ses poulains. Mais le chef de l’Etat a aussi enjoint ses ministres «muets» d’aller défendre leurs bilans.

C’est un président de l’Alliance pour la République (Apr) très en colère qui a lu sa leçon inaugurale lors de la 5ème édition de l’Université républicaine. Macky Sall n’a pu digérer les huées que la responsable nationale des jeunes de son parti, Thérèse Faye, a essuyées. Il a d’abord rappelé les conditions «douloureuses» dans lesquelles l’Apr a été créée pour ensuite condamner les comportements qui vont les «ramener en arrière». Il promet, par conséquent, de sévir contre la violence, l’insolence et l’insouciance, et de prendre toutes les dispositions pour que «les jeunes et les adultes qui travaillent à faire perdre le parti soient sévèrement punis». Le Président Sall a rappelé le sens de cette Université républicaine qui doit être un «temple du savoir» pour ces jeunes qui doivent «s’abreuver des communications» faites par des ministres et responsables du parti.
Dans ses allusions, Macky Sall a «officialisé» la guéguerre entre Mame Mbaye Niang et la coordonnatrice nationale de la Cojer. Les récents affrontements sanglants entre jeunes des deux tendances à la permanence de l’Apr ont dû amener leur leader à mettre les points sur les «i». Certains estiment que Thérèse Faye est atteinte par la limite d’âge et que, par conséquent, elle doit céder le fauteuil de la Cojer. Mais Macky Sall se veut clair : «Pour le moment, vous devez tous comprendre – et cela a été notre salut – que dans notre parti, au moment où je parle, il n’y a aucune élection. Donc, c’est par la confiance en vos leaders, par le choix du président du parti, par l’acceptation des responsables et des militants que toutes les responsabilités ont été distribuées. Donc, si demain, Thérèse doit quitter la Cojer, ce sera ma décision. Elle a été choisie comme Mame Mbaye Niang a été choisi responsable national des jeunes du parti, comme votre doyen Mbaye Ndiaye a été choisi directeur des structures du parti. Aucune structure du parti ne sera renouvelée jusqu’en 2019. Cela ne veut pas dire que lorsqu’arrivera le moment pour certains de quitter la jeunesse, ils ne quitteront pas. Nous l’avons fait avec Abdou Mbow. Donc, ce n’est pas à vous de changer les positions qui ont été données et c’est valable dans la diaspora.»

«Je ne veux pas de caravanes, allez inscrire les militants d’ici à mars»
Pour l’Apériste en chef, «l’urgence est dans la mobilisation collective pour inscrire les militants sur les listes électorales». Et à ce propos, il avertit qu’il ne veut pas de «caravanes qui sillonnent dans le vent». Il a plutôt enjoint tous les responsables de son parti de «rester à la base pour inscrire les militants et citoyens d’ici au mois de mars». Selon lui, l’urgence se trouve dans le travail, la massification et la défense du bilan de son gouvernement. «Concentrons-nous, car le pays a espoir en moi d’abord, et puis en ceux qui travaillent avec moi. J’ai dit au ministre de la Jeunesse Mame Mbaye Niang : ‘’Je veux que tu travailles avec Thérèse. Je veux que tu les soutiennes en tant que jeunes républicains. Quand je te nommais ministre, elle était là, mais c’est toi que j’ai choisi.’’ Que chacun reste dans ses attributions. J’ai fait de Thérèse la responsable des jeunes, qu’elle se limite à cela et accompagne le ministre dans la mission que je lui ai assignée», a-t-il ajouté. Avant de mettre en garde «ceux qui enveniment la situation des deux côtés». «Si vous voulez que Mame Mbaye Niang dure dans sa fonction, il faut l’aider. Jusqu’ici, je suis satisfait de ce qu’il fait. Donc, si vous voulez la paix pour lui, il faut l’aider à ce qu’il travaille avec la responsable nationale de la Cojer. Si vous ne le faites pas, vous êtes en train de passer à côté. Huer des responsables dans une université, ce n’est pas normal et si vous continuez, je ne mettrais plus les pieds ici. Je n’ai pas le temps d’assister à des comportements de ce genre», a-t-il insisté.

«Levez-vous et allez défendre vos bilans !»
Dans cette université, «l’enseignant» Macky Sall n’a pas donné des cours qu’aux cadets de son parti. Leurs aînés aussi, notamment les ministres, en ont pris pour leur grade. Le chef de l’Etat a invité les membres du gouvernement de Mahammad Boun Abdallah Dionne à descendre sur le terrain, loin des fauteuils douillets, pour aller expliquer au Peuple leurs réalisations. Il dit : «Je m’adresse aux ministres, levez-vous et allez défendre vos bilans auprès des populations ! Parlez-leur dans un langage très clair sur ce que nous avons réalisé jusqu’ici. Comment voulez-vous faire de la politique en restant muets ?»

abciss@lequotidien.sn 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here