PARTAGER

L’ancien Président américain, Barack Obama, est sorti de son silence lundi 30 janvier, dix jours après son départ du pouvoir, pour encourager les Américains à manifester en défense de la démocratie, dans un communiqué publié par un porte-parole. Alors que des manifestations contestent la politique de Donald Trump, notamment son décret sur l’immigration, un porte-parole de Barack Obama, Kevin Lewis, a rejeté toute comparaison avec la politique étrangère du démocrate et déclaré : «le Président est en désaccord fondamental avec la notion de discriminer des individus en raison de leur croyance ou de leur religion.»
rfi.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here