PARTAGER

Donald Trump s’est lâché hier, jeudi, contre ses accusateurs démocrates, à qui il a reproché d’avoir présenté de manière «mensongère» et «injuste» les faits au cœur de son procès historique en destitution.
Dans l’enceinte solennelle du Sénat, le procureur en chef Adam Schiff a accusé, la veille, le Président américain d’avoir essayé de «tricher» pour remporter un second mandat, en sollicitant l’aide de l’Ukraine afin de «salir» un de ses rivaux.
Avant de reprendre son argumentaire vendredi après-midi (Ndlr : aujourd’hui), l’élu démocrate a été visé par une salve de tweets vengeurs émis par Donald Trump.
La présentation des «Démo­crates et de Schiff le fourbe» était «pleine de mensonges et de déformations de la réalité», a taclé dans la matinée de jeudi le locataire de la Maison Blanche, tout juste rentré de Suisse, où il a participé au Forum économique mondial de Davos.
Se posant à nouveau en victime d’une «chasse aux sorcières», le tempétueux milliardaire a jugé que l’audience fut «la plus injuste et corrompue de l’histoire du Congrès».
Reflet de l’extrême polarisation sur ce sujet, le chef de la minorité démocrate du Sénat, Chuck Schumer, a au contraire salué une présentation «précise», nourrie de «détails accablants». «Elle pourrait bien avoir planté un premier doute dans l’esprit» des sénateurs républicains sur le fait que «le Président a peut-être bien fait quelque chose de mal», a-t-il encore dit à la presse.
lepoint.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here