PARTAGER

Que n’avait-il pas fait pour sortir de prison ! Khalifa Sall, par le biais de ses avocats, avait déposé un cautionnement dans ce sens. Mais le juge d’instruction avait estimé que parmi les biens immobiliers proposés, certains appartenaient à des tiers. Par conséquent, la requête avait été rejetée. Devant cette situation, ses proches et amis avaient lancé une opération de collectes de 1,8 milliard de F Cfa au Sénégal et dans la diaspora pour éviter à l’ancien maire de Dakar un procès. C’était peine perdue puisqu’il sera jugé et condamné. Les collecteurs n’avaient pu mobiliser (que) 11 millions 594 mille 350 F Cfa. Aujourd’hui que Khalifa Sall est libre à la faveur d’une grâce présidentielle, beaucoup de Sénégalais se demandaient où était passé cet argent. Dans un communiqué rendu public hier, le président dudit collectif, Nicolas Ndiaye, informe qu’il a été décidé de distribuer cette somme à des organisations et associations caritatives et de solidarité du pays, «conformément au protocole de départ». Il s’agit, entre autres, de l’Association de femmes vivant avec un handicap moteur, l’Association tout pour l’enfant (Atpe), l’Empire des enfants, l’hôpital des enfants Albert Royer de Fann, les Pionniers (financement camp national de jeunes vulnérables-défavorisés). «Vous avez été si nombreux à répondre à cet appel de solidarité. Aujourd’hui, le député-maire Khalifa Ababacar Sall a retrouvé sa liberté sans que les sommes rassemblées ne soient utilisées comme c’était prévu. En son nom et au nom de tout le collectif, nous vous remercions pour votre élan de solidarité et de générosité. A toutes celles et tous ceux qui, ici ou ailleurs, dans la diaspora, en Afrique et dans le monde, ont bien voulu apporter un soutien pour la caution qui était envisagée, Khalifa Ababacar Sall vous témoigne toute sa reconnaisse et vous transmet ses sincères remerciements», a dit M. Ndiaye.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here