PARTAGER

Certes l’attente a été longue pour les populations mais, aujourd’hui, l’Université du Sine-Saloum El Hadj Ibrahima Niasse (Ussein) est en train de prendre forme avec le démarrage effectif hier des travaux de construction de l’institution sur le site de Fatick. D’où le grand soulagement exprimé par le Recteur Amadou Tidiane Guiro, qui a expliqué ce retard par l’annulation de la première procédure d’attribution des marchés qui devait être reprise.
Ces travaux dont le délai d’exécution est de vingt mois seront réalisés par le consortium sénégalo-chinois Otizia/Cmec et la première phase, selon le Recteur, va concerner les études topographiques et géotechniques qui permettront d’identifier l’emplacement exact des différents bâtiments. Le site de Fatick, qui s’étend sur une superficie de 400 ha à cheval sur les communes de Niakhar et de Diouroup, va abriter deux Unités de formation et de recherche (Ufr) dont l’une sera spécialisée dans les ressources halieutiques et l’autre dans l’hôtellerie et le tourisme. De plus, selon Pr Guiro, Fatick va accueillir le centre des œuvres universitaires, une bibliothèque, un amphithéâtre, un auditorium, des champs expérimentaux, un restaurant pour les étudiants, un complexe sportif, un centre médico-social, un bureau de liaison, une cité des enseignants, un grand espace vert, entre autres. «Comme vous le voyez, c’est un énorme chantier dont l’ensemble des travaux vont durer vingt mois mais, il y a des urgences. Ce qui fait qu’il y a une planification qui sera faite pour que certains bâtiments soient prêts le plus rapidement possible de façon à ce que les étudiants puissent rejoindre certains amphis, certaines salles de cours en attendant la fin des travaux», a également renseigné M. Guiro.
A terme, les infrastructures qui seront construites dans la région de Fatick pourront accueillir 8 à 10 mille étudiants contre 30 mille pour l’ensemble de cette université de 4e génération et à vocation agricole, où seront enseignés 34 licences professionnalisantes ainsi qu’un certain nombre de masters.
Implantée sur cinq cites des régions de Fatick, Kaolack, Kaffrine et Diourbel, l’Ussein va coûter une enveloppe de 65 milliards de francs Cfa dont 60 pour les constructions, 4 pour les équipements et 1 milliard pour la logistique. A propos de son ouverture prévue en octobre 2018, le Recteur compte sur des locaux appartenant à d’autres structures de l’enseignement et qui, le moment venu, seront mis à sa disposition par les autorités.
dndong@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here