PARTAGER

Le ministre de la Santé et de l’action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, a déposé une plainte contre le sieur Amadou Samba qui se présentait comme «docteur». Ce Rufisquois aurait pratiqué des tests au Covid-19 pour le compte de grandes entreprises.

Le sieur Amadou Samba est dans de beaux draps. Comme il aime se faire appeler, «Doc­teur Samba» va devoir s’expliquer sur sa prétendue profession. En effet, il fait l’objet d’une plainte déposée par le ministre de la Santé et de l’action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, a-t-on appris. Ainsi, c’est la deuxième fois en moins d’une semaine que ce «membre du Cercle cadre des républicains» fait l’objet d’une plainte. En effet, c’est l’Ordre des médecins qui, en premier lieu, a porté l’affaire devant les Tribunaux.
Tout est parti d’une série de publications sur internet qui se payaient la tête du «docteur». C’est alors que des vidéos portant sur ses passages dans les médias sont ressorties et dans lesquelles il arbore une blouse de médecin.
Une perquisition faite à son domicile, selon PressAfrik, a permis aux policiers de mettre la main sur des poches de sang. Le site d’information renseigne même que des contrats liant le mis en cause à de grandes entreprises ont été saisis par la même occasion.
D’après toujours le journal en ligne, «Docteur» Samba a réalisé des tests de Covid-19 sur des personnes suspectes. Tous ses tests se sont révélés négatifs, souligne le journal en ligne. Il a été arrêté le 27 mars 2020.
«Samba a bien fait des études de médecine, d’après un de ses anciens camarades d’université. Il est arrivé en 2006 et n’a pas sa Licence», informe-t-on. Il aurait par la suite atterri dans une université privée pour y poursuivre ses études. A-t-il obtenu un diplôme dans cette structure ? Celle-ci est-elle reconnue par l’Etat ? Le Quotidien a essayé en vain d’avoir des réponses à ses interrogations.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here