PARTAGER

Les abonnements à la 4G ou LTE en Afrique subsaharienne augmenteront de 47%, passant de 30 millions en 2017 à 310 millions à l’horizon 2023. Selon une estimation d’Ericsson publiée dans son rapport sur la téléphonie mobile.

La connexion est la chose la mieux partagée dans un monde globalisé et ou les échanges de données via la technologie sont de plus en plus accentués. Ainsi, la 4G devient la technologie dominante pour la première fois dans le monde. Elle est donc, plus usitée que la technologie 3G et 2G et tend à croitre. En effet, le rapport d’Ericsson sur la mobilité prévoit une hausse des abonnements à la 4G de 30 millions en 2017 à 310 millions à l’horizon 2023 en Afrique subsaharienne. Même si, la 2G reste encore la plus utilisée dans cette partie du continent africain.
Et selon ce même rapport, les abonnements au service de la téléphonie mobile devraient aussi croitre de 6% en cette même période, soit de 700 millions d’abonnements mobiles à nos jours à 990 à l’horizon 2023. Selon Rafiah Ibrahim, directrice d’Ericsson Moyen Orient et Afrique, «… Cette croissance rapide mène les opérateurs à explorer de plus en plus les méthodes d’optimisation de leurs réseaux avec d’avantage de capacités et de couverture…».
En outre, il y a 49% d’usagers de la 2G, surtout dans des pays comme le Sénégal. «On s’attend à ce que ce chiffre tombe à 12% dans 5 ans», a fait savoir, Nicola Blixell, Directeur général d’Erics­son Sénégal. Cela s’expliquerait par le fait que le prix des smartphones est encore élevé. Et la population utilisera la 4G au fur et à mesure que baissera l’offre des smartphones. Au Sénégal il s’y ajoute, le manque de couverture de la 4G dans certaines parties du pays. Et du manque de possession de la licence 4G par tous les opérateurs de la téléphonie mobile pour créer une concurrence, fait-on savoir.
D’ailleurs, le reste des abonnés utilise la 3G et la 4G, c’est-à-dire du haut débit mobile. Ce qui fait que les abonnements au haut débit mobile devraient augmenter de 16% en Afrique subsaharienne passant de 350 millions en 2017 à 880 millions en 2023. «On a cette explosion du haut débit mobile, parce qu’il y a une grande demande fondamentale par rapport à la data. Le prix des smartphones est en baisse et les opérateurs investissent dans des réseaux à haute performance», souligne le Directeur général d’Ericsson Sénégal. Et de dire que «donc, l’avenir pour la croissance de la data est assez jovial pour l’Afrique».
Les premiers abonnements 5G sont quant à eux, attendus en 2020 en Afrique du Nord pour atteindre 17 millions d’abonnements en 2023. Cette technologie 5G, qui n’existe que dans quelques parties du monde, jouera un rôle important dans la numérisation industrielle, en particulier pour les cas d’utilisation qui dépendent d’une faible attente et d’une grande fiabilité. Cela présente une opportunité pour les fournisseurs de services prêts à explorer les sources de revenus intelligentes. Donc rendez-vous à l’horizon 2023.

Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here