PARTAGER
Awa Marie Coll Sec, ministre de la Santé et de l’action sociale.

L’utilisation des contraceptifs modernes a un impact énorme sur le développement socio-culturel et économique des pays, car leur permettant de bénéficier du dividende démographique, a affirmé mercredi le président directeur général d’Intrahealth international, Pape Gaye. Cela est valable, «surtout s’ils investissent dans l’éducation et les opportunités d’emploi des jeunes», a-t-il déclaré dans un entretien accordé à l’Aps.
Selon lui, la planification familiale a un impact sur tout ce qui touche les Objectifs du développement durable (Odd), et en sus de cela, «elle [la Pf] sauve la vie des femmes, des nouveau-nés, des enfants et des adolescents». Le mouvement mondial de la planification familiale, a-t-il précisé, est un des programmes de développement les plus importants qui existent depuis plus de cinquante ans, et il est reconnu que la planification familiale est «un investissement à effet coût-efficacité énorme».
En effet, a expliqué M. Gaye, pour chaque dollar investi dans la planification familiale, il est possible de récupérer 150 dollars de retour, si l’on considère l’impact sur la santé, la productivité, l’environnement et la société à tous les niveaux. A ce propos, il a vanté le récent lancement du projet «The challenge initiative» (Tci), une plateforme d’accélération de la planification familiale en Afrique de l’Ouest francophone, qui vise à contribuer à l’amélioration de la santé des populations urbaines les plus pauvres. «Le Tci est une assistance technique appropriée, qui encourage les pays à travers les villes à s’engager à mobiliser des ressources propres dont celles des collectivités locales, afin de lever le fonds de subvention mis en place par la Fondation Bill et Mélinda Gates», a-t-il expliqué.
Le Pdg d’Intrahealth international précise qu’il y a aussi d’autres bailleurs engagés dans cette levée de fonds de subvention, qui permet d’accélérer la mise en œuvre des plans d’action de planification familiale budgétisés des pays. «Le Tci, a souligné Pape Gaye, est une opportunité de diversification des financements à travers le hub francophone chargé d’appuyer les pays engagés dans l’Unité de coordination du partenariat de Ouagadougou (Ucpo) pour l’implémentation d’un paquet porteur. Selon lui, ce programme cadre avec les autres objectifs planétaires qui préoccupent l’Afrique, notamment les Odd, la Couverture maladie universelle (Cmu), le partenariat public/
privé, mais surtout le développement du continent africain. «Pour que ce développement puisse s’effectuer de façon efficiente, il faut prendre en compte le facteur démographique, de la même manière que l’ont fait les Asiatiques», a-t-il exhorté. Cela justifie d’autant «l’importance de la planification familiale», a-t-il estimé.
D’après le Pdg d’Intrahealth international, ce sujet concernant la planification familiale, assez controversé il y a une trentaine d’années, l’est encore peut-être aujourd’hui dans certains milieux. «Pour nous, acteurs de développement, il faudrait que nous soyons courageux, osions en parler et fassions le plaidoyer afin que ce facteur soit pris en compte, si nous voulons accélérer le développement du continent», a-t-il jugé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here