PARTAGER

La directrice du laboratoire national de recherche sur les productions végétales à l’Institut sénégalais de recherche agricole (Isra) préconise un changement de stratégie dans l’utilisation de l’engrais en Afrique. «Si vous aller aux Etats-Unis, ils utilisent vingt fois plus d’engrais que nous. En Europe, c’est pareille. Maintenant nous, on nous dit n’utilisez pas d’engrais. Or, on ne pourra jamais nourrir notre population si on n’utilise pas d’engrais», a soutenu hier Dr Yacine Badiane Ndour lors d’un panel sur l’impact du changement climatique sur l’agriculture sénégalaise. Toutefois, la chercheuse admet qu’il faut associer l’engrais minéral avec l’engrais organique pour pouvoir améliorer la qualité de nos sols et optimiser l’efficience de l’utilisation de l’engrais par la plante. A l’en croire, le taux d’engrais utilisé en Afrique est des plus faibles par rapport au niveau mondial. «Quand on dit taux d’engrais, on parle d’une moyenne et actuellement le niveau qu’on utilise ne pollue pas. L’engrais est nécessaire pour la production végétale. Les chercheurs ont développé des pratiques qui permettent d’utiliser l’engrais, la bonne dose, au bon moment et au bon endroit qui permet d’éviter les pertes», insiste la directrice du laboratoire national de recherche sur les productions végétales à l’Isra. Elle invite les producteurs à augmenter la quantité d’engrais utilisée pour atteindre l’autosuffisance et la sécurité alimentaire comme le font les pays américains qui intensifient et utilisent beaucoup d’engrais pour avoir certaines productions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here