PARTAGER

Le Président Macky Sall a procédé officiellement au lancement de la vaccination contre le Virus papillome humain (Vph), responsable du cancer du col de l’utérus, le premier cancer gynécologique au Sénégal. C’était lors de la 5ème conférence de la Fondation Merck qui a regroupé 57 pays et 500 participants.
Dans les prochains jours, il sera procédé à la vaccination de près de 95 mille jeunes filles âgées de 9 ans. Deux doses leur seront administrées dans un intervalle de 6 mois pour qu’elles soient complètement immunisées contre cette pathologie. Une décision majeure dans la lutte contre le cancer du col, coïncidant avec la fin d’«Octobre rose», la campagne de lutte contre les cancers féminins. Une aubaine pour les femmes et jeunes filles, mais aussi pour la société civile qui a longtemps lutté pour le passage à l’échelle de cette vaccination.
Pour Macky Sall, le cancer reste un défi pour la science mais, estime-t-il, il existe des gestes simples pour le prévenir comme ce vaccin et aussi amoindrir les risques et sauver encore des vies. Toutefois, ajoute M. Sall, «faudrait-il que la population soit bien informée et c’est pour cette raison que je magnifie la participation des Premières dames (9) qui consacrent leurs efforts à la lutte contre l’infertilité et à d’autres pathologies propres aux femmes et aux adolescents», indique le Président Sall. Poursuivant son propos, il loue le rôle «crucial» des Premières dames dans le plaidoyer, la prévention et l’éveil des consciences par l’éducation, l’information et la sensibilisation.
La vaccination contre le cancer du col de l’utérus est un moyen primaire de prévention, mais à côté il existe une prévention secondaire, notamment le dépistage, le traitement des lésions précancéreuses et une prévention tertiaire par la prise en charge des cas.
ndieng@lequotidien.sn

1 COMMENTAIRE

  1. Le vaccin est actif que sur 4 souches du virus sur plus de 100, et y’a des possibilités de mutation du virus: le vaccin est ineficasse. Les effets secondaires sont plus de 300. Merk est poursuivi en justice un peu partout dans le monde; a cause d’innombrables tores causé par ce vaccin.

Répondre à Ndiaye Annuler la réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here