PARTAGER

La finale de la Supercoupe d’Europe était attendue, ce jeudi soir à Budapest. Et le niveau de jeu n’a pas été décevant devant près de 15 000 spectateurs.
Dans une rencontre vraiment rythmée, c’est à la surprise générale que le Fc Séville a ouvert la marque après un penalty signé Lucas Ocampos (1-0, 13e).
Peu gêné par le fait d’être mené, le Bayern Munich a su réagir rapidement par une action de grande classe. D’un extérieur du pied, Müller a trouvé Lewandowski dans la surface ; d’une remise dos au but, l’attaquant polonais a trouvé Leon Goretzka qui a su conclure d’un beau plat du pied afin de remettre les compteurs à égalité (1-1, 34e).
Après la première période, le score était nul et les deux équipes allaient hausser le curseur par la suite. Le Bayern Munich, surtout, a montré une certaine puissance. Loin d’être ridicule, mais moins bien armé que son opposant, le Fc Séville a surtout pu s’appuyer sur Lucas Ocam­pos, mais le manque de présence autour de lui n’a pas aidé à finaliser les actions. Au contraire, le Bayern a su attaquer avec une forte densité de joueurs. Ce qui d’ailleurs va l’exposer à des contres comme à la 87e.
Sur une attaque rapide jouée à deux avec Jesus Navas, Youssef En-Nesyri est tombé sur un Manuel Neuer impérial qui détourne le ballon dans un duel en un contre un.
La rencontre est donc passée par la case des prolongations. Et la 104ème minute a été fatale pour le Fc Séville. Javi Martinez, sur un corner et pour son dernier match avec le Bayern Munich, a donné l’avantage à son équipe d’une tête.
Après celle de 2013 remportée face à Chelsea, le Bayern Munich remporte une seconde Supercoupe d’Europe et valide un quadruplé en plus de la Bundesliga, la Coupe d’Allemagne et la Ligue des Champions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here