PARTAGER

Avec 65,8% des suffrages exprimés, Emmanuel Macron fait le même score électoral que le Président Macky Sall lors de la Présidentielle sénégalaise de 2012. Sur le plan politique, ils ont aussi presque adopté la même démarche pour remporter un scrutin présidentiel auquel ils se sont présentés pour la première fois.

Les urnes ont parlé et les Français ont fait leur choix. A 39 ans, Emmanuel Macron devient le 8ème Président de la Vème République française. Il devient aussi le plus jeune président de la République française tout court.
Mais le nouveau Président français a fait comme Macky Sall au second tour de la Prési­dentielle au Sénégal (65,8%). Hier, avec 65,8% des suffrages exprimés, Emmanuel Macron, candidat du mouvement En Marche ! a remporté le scrutin devant Marine Le Pen du Front national qui a aussi réalisé presque le même score (34,2%) que Abdoulaye Wade en 2012.
On n’en a pas fini avec les similitudes entre la Présidentielle sénégalaise de 2012 et celle française de 2017. A l’image du dirigeant sénégalais en 2012, Emmanuel Macron s’est présenté en 2017 devant les électeurs français pour la première fois. Après avoir quitté le gouvernement de François Hollande où il occupait les fonctions de ministre de l’Economie et des finances. Et en l’espace de moins d’un an, il s’est fait connaître, à travers son mouvement En Marche !, de ses compatriotes français avec un but précis : «dynamiter tous les codes politiques». Alors que le candidat Macky Sall avait démissionné de tous ses mandats électifs (président de l’Assemblée nationale, député et maire de Fatick) pour créer son parti politique et se lancer aussi pour la première fois à la course présidentielle.
Chacun a eu la prouesse de gagner dans son pays la Présidentielle face à des ténors, des vieux routiers de la politique. Chacun a eu aussi à construire son succès avec endurance, intelligence, courage, abnégation et détermination.
Les rapports que devrait entretenir le nouveau locataire de l’Elysée et son homologue sénégalais ne devraient pas être une équation pour les nombreux observateurs qui scrutent l’axe Paris-Dakar. Durant le règne de François Hollande, il a été remarqué l’entente et les bons rapports entre ce dernier et le Président Macky Sall. Rien n’augure d’un changement de ton dans les relations entre Dakar et Paris avec l’avènement de Emmanuel Macron à la tête de la France, puisque le candidat du mouvement En Marche ! n’a pas exprimé des réserves sur la politique africaine de son désormais prédécesseur, François Hol­lande. Emmanuel Macron est d’ailleurs considéré comme une personnalité qui entretient des liens particuliers avec les Présidents sénégalais, Macky Sall, et ivoirien, Alassane Dra­mane Ouattara, quand il était au Cabinet du Président Hollande, puis à la tête du ministère français de l’Economie. (Voir Le Quotidien n°4270). Vu donc de Dakar, l’élection de Emmanuel Macron ne suscite pas des peurs et n’entraîne pas non plus un optimisme béat quant au futur des rapports entre les deux pays. Même si la France reste la France, elle défendra comme toujours ses intérêts. Mais chemin faisant, les autorités sénégalaises apprendront certainement à connaître davantage le nouveau leader français et à décrypter les futurs actes qu’il posera en direction de leur pays et au-delà, du continent.
La jeunesse des deux dirigeants français et sénégalais pourrait aussi être un atout non négligeable pour contribuer à renforcer les rapports entre Dakar et Paris.
mdiatta@lequotidien.sn 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here