PARTAGER

Le Liverpool Fc a remporté la première Coupe du monde des clubs de son histoire samedi, en venant à bout du Flamengo en finale (1-0 après prolongation). Les Reds ont arraché leur victoire grâce à Roberto Firmino, bien servi par Sadio Mané (99e).

L’Europe reste au top. Depuis la victoire des Brésiliens de Corinthians contre Chelsea en finale de la Coupe du monde des clubs en 2012, le vieux continent enchaîne les titres (un pour le Bayern Munich en 2013, un pour le Fc Barcelone en 2015 et quatre pour le Real Madrid en 2014, 2016, 2017 et 2018). L’édition 2019 revient elle aussi au représentant européen. Liverpool, vainqueur de la Ligue des champions Uefa, a battu Flamengo, vainqueur de la Copa Libertadores, en finale ce samedi (1-0 ap). Après avoir dominé les Mexicains de Monterrey en demi-finale (2-1), les Reds se voyaient offrir une seconde chance d’ajouter la Coupe du monde des clubs à leur palmarès. La première fois, en 2005, ils avaient échoué contre d’autres Brésiliens, ceux de Sao Paulo. Flamengo, qualifié pour cette compétition pour la première fois, de son côté, avait pour objectif de devenir le 4e club brésilien sacré après le Corinthians (2000 et 2012), Sao Paulo (2005) et le Sc Internacional (2006).

L’arbitrage-vidéo toujours remis en question
Les deux champions continentaux se sont neutralisés pendant longtemps dans le Khalifa International Stadium de Doha, au Qatar. Bien entré dans cette finale avec son trio Salah-Firmino-Mané aligné d’entrée de jeu, Liverpool s’est procuré quelques occasions avant que Flamengo ne se reprenne et fasse jeu égal et perturbe même sérieusement les plans des joueurs de la Mersey.
A la 90+1e, Sadio Mané s’en va seul pour un duel avec Diego Lopez. Son tir fuit le cadre, mais l’arbitre, M. Abdulrahman Al-Jassim, signale un penalty en raison du tacle de Rafinha sur le Sénégalais. Mais avec l’aide du Var, le sifflet qatarien réalise que le tacle a eu lieu en dehors de la surface. Pas de penalty donc… et en fait, pas de faute du tout, car d’après son jugement, Rafinha n’a pas touché Mané… Et les deux finalistes ont donc eu droit à la prolongation.
Maîtres du ballon contre des Cariocas fatigués et atteints physiquement, les Reds ont fini par faire la différence. Trouvé en profondeur dans une défense dépassée, Sadio Mané a attiré deux joueurs vers lui pour mieux servir Roberto Firmino. Le Brésilien a eu le temps de contrôler le ballon pour mieux effacer Diego Lopez et trouver le chemin des filets (99e). Décisif en demi-finale – à peine entré en jeu, il avait marqué le but de la victoire dans le temps additionnel – le Brésilien a prouvé une nouvelle fois à quel point il forme une ligne offensive complémentaire avec Mohamed Salah et Sadio Mané. Liverpool succède au Real Madrid et signe une année 2019 décidément belle avec la Ligue des champions et la Coupe du monde des clubs, sans oublier la 2e place en Premier League en 2018-2019. Reste à conquérir ce titre en Angleterre qui se refuse aux Reds depuis 1990. C’est bien parti, mais le chemin est encore long.
Avec Rfi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here