PARTAGER

En attendant la publication de la liste définitive des candidats à la Présidentielle du 24 février, le Conseil constitutionnel a ajourné 19 candidats déclarés dans le cadre du parrainage. Macky Sall, Ousmane Sonko, Issa Sall, Khalifa Sall et Karim Wade passent, mais Idrissa Seck, Madické Niang et Malick Gakou sont appelés à un second tour.

Des meetings d’investiture, des spots publicitaires, des dépenses financières colossales… et pourtant, beaucoup de candidats déclarés verront l’élection présidentielle se passer sans eux. La liste donne le tournis : Pape Diop, Aïssata Tall Sall, Aïda Mbodj, Mamadou Lamine Diallo, Thierno Alassane Sall, Cheikh Hadjibou Soumaré, Boubacar Camara, Bougane Guèye Dany… Bref, ils sont 19 à être définitivement out pour cette échéance électorale du 24 février. Le Conseil constitutionnel, qui a notifié aux candidats déclarés hier les rejets (voir par ailleurs), a indiqué que 8 candidats sont aptes, après 4 mois de campagne de collecte. Cepen­dant, 5 sont qualifiés d’office. Il s’agit de Macky Sall, Président sortant (62 mille 689 parrains), Ousmane Sonko (61 mille 791), El Hadji Issa Sall (63 mille 262), Khalifa Sall (57 mille 758) et Karim Wade (55 mille 047).
Par contre, 3 candidats ont vu des signatures de leurs dossiers faire l’objet de rejet pour cause de doublons. Idrissa Seck, malgré ses 57 mille 125 parrainages validés, Madické Niang (51 mille 217) et Malick Gakou (45 mille 834) sont autorisés à apporter des corrections pour régulariser leurs dossiers de parrainage au plus tard ce vendredi à minuit. Le leader de Rewmi devra réunir 19 nouveaux parrains dans la région de Ziguinchor pour passer l’étape du parrainage. Ce qui normalement devrait être une formalité pour l’ancien Premier ministre, candidat de la coalition «Idy 2019». Madické Niang aura la lourde charge de réunir 2 000 parrains en 48 heures. Enfin, les choses paraissent plus compliquées pour Malick Gakou qui devra mobiliser en l’espace de 2 jours 8 888 parrains. Un chiffre énorme, mais qui ne fait apparemment pas peur au leader du Grand parti. «Disposant d’un stock de près de 40 mille parrains, la Grande coalition de l’es­poir/Suxxali Senegaal s’est donné les moyens de franchir ce nouveau cap et se tourne résolument vers une participation victorieuse à l’élection présidentielle du 24 février 2019», a tenu à rassurer M. Gakou dans un communiqué.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here