PARTAGER

Le directeur des Opérations douanières du Sénégal, Abdou Khadre Diélany Niang, en compagnie d’une forte délégation de soldats de l’économie, était à Médina Gounass mercredi passé pour présenter les condoléances de l’Etat et de la douane au khalife Thierno Amadou Baldé suite à l’incident qui a causé la mort, à Nianao, d’un pèlerin bissau guinée qui se rendait dans cette cité religieuse.
Accueilli dans une ambiance détendue, M. Niang a dit regretter cet incident malheureux et qu’il présentait ses condoléances et celles de la douane à la famille du disparu, au khalife et à toute la communauté de Médinatoul Houda. Il a aussi remercié toutes les autorités politiques, religieuses, administratives et coutumières qui ont joué leur partition pour apaiser la situation et éviter l’escalade. Il a notamment dit : «C’est un incident regrettable qui n’aurait jamais dû arriver puisque la douane a pour mission de servir les populations. Il s’est agi d’un problème d’incompréhension et de manque d’informations.» Il explique : «S’il y a des événements religieux, il faut écrire à l’Administration douanière pour solliciter des facilitations pour le mouvement des pèlerins. Souvent ça passe.» Le Dg de la douane, Oumar Diallo, a également par téléphone pu présenter (en langue pulaar) ses condoléances au khalife Baldé. Ils ont par la suite échangé de contacts pour que pareille situation ne se reproduise plus. Le khalife, en bon meneur d’hommes et fervent croyant, a accepté les condoléances de ses hôtes et a prié pour eux et pour la paix et la stabilité du Sénégal.
Le directeur des Opérations douanières et sa délégation ont profité de cette tournée au sud du pays pour visiter tous les postes de douane aux frontières sud. A Nianao, Dialandiang, Kalifourou, Badiara (Vélingara) comme à Tanaff (département de Goudomp), les autorités douanières ont cherché à remonter le moral des troupes, les rassurer de leur solidarité et soutien, mais aussi les enseigner les règles de bonne conduite pour éviter tout dérapage dans l’exercice de leur fonction.
akamara@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here