PARTAGER

Malgré la mesure de suspension des programmes de la campagne électorale pour 24 heures après les incidents meurtriers au stade Demba Diop, la tête de liste de Benno bokk yaakaar avait promis de rentrer calmement à Vélingara et de rencontrer imams et militants dans la «sobriété». Au finish, il est venu et reparti sans un mot à l’endroit de ceux qui l’attendaient.

Il est venu, il est reparti. La tête de liste nationale de la coalition Benno bokk yaakaar (Bby), de passage à Vélingara hier, est arrivée vers 17 heures au niveau du Centre touristique. Sur place, la garde rapprochée descend et met en garde toute personne qui tenterait de s’approcher de Mahammad Boun Abdallah Dionne, caché dans un véhicule de couleur sombre, joliment décoré aux couleurs de l’Apr, avec des vitres teintées qui ne laissent rien voir à l’intérieur. Pas le moindre geste de courtoisie à l’endroit d’une foule nombreuse qui était là postée depuis le matin, certains transportés des différentes communes du département. «C’est frustrant», s’écrie un anonyme dans la foule. Déterminé à se faire entendre, il poursuit, parlant à M. Dionne : «Frustrer des militants et des citoyens n’est pas la mission que le Président Macky Sall vous a confiée. Vous auriez mieux fait de ne pas entrer dans la ville.» Une autre voix s’élève : «C’est Bibi (Baldé) qui ne s’est pas fait respecter et qui ne nous respecte pas. Soit il exige que le Pm descende soit il refuse de l’accompagner ici.»
Et pourtant, ce n’est pas faute de personnes à qui parler et de dispositif favorable pour l’accueillir. Un militant proche du maire Oury Baïlo Diallo, candidat à ces élections, évalue à près de 3 millions la somme dépensée pour accueillir M. Dionne. Ce n’est pas tout. A quelque 400m de là, les imams du département s’étaient réunis chez l’imam ratib, Thierno Ibrahima Diallo, pour échanger avec Boun Abdallah Dionne. Ils ont eu le temps de lire plusieurs fois le saint Coran pour le repos des âmes des victimes du drame de Demba Diop qui a fait 8 morts et attendaient le Pm pour conclure avec des prières pour le Sénégal et pour le chef de l’Etat. Au même moment, la communauté mouride attendait chez l’imam Serigne Khadim Lô. «C’est une grosse gifle que Boun Dionne a administrée aux imams», fulmine un proche de l’imam Diallo.
akamara@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here