PARTAGER

Les élus locaux de la commune de Vélingara, sud du Sénégal, ont singé leurs pairs élus nationaux de l’Assemblée nationale par la pire des manières : ils se sont bagarrés samedi passé, lors du vote du budget de l’année nouvelle. Cela, dès l’entame de la rencontre quand il fallait adopter l’ordre du jour proposé, à savoir l’examen du compte administratif et vote du budget.
L’objection du 2ème adjoint au maire, Elhadji Abdoul Aziz Mbengue, a tout chamboulé. A son avis, le Conseil municipal ne peut pas se tenir puisque les délais requis pour sa convocation ne sont pas respectés et que le compte administratif ne pouvait pas être adopté le même jour que le budget. M. Mbengue a informé que les convocations sont reçues 72 heures avant, alors que le Code des collectivités territoriales recommande de les distribuer 15 jours à l’avance. Avant que le préfet Abdou­rahmane Ndiaye ne donne son avis, les esprits se sont surchauffés, le verbe a commencé à voler bas, puis des coups de poing et des chaises renversées et jetées vers l’homme à abattre, le 2ème adjoint au maire en l’occurrence, qui a reçu une sur le crâne qui s’est ouvert et ensanglanté. Les tentatives du maire Mamadou Oury Baïlo Diallo de calmer ses militants n’y a rien pu. Il a fallu que le préfet fasse venir les gendarmes pour évacuer le public hors de la salle et faire revenir le calme.
Auparavant, le préfet a assuré en avoir discuté avec le maire et a compris qu’il s’agissait d’une procédure d’urgence, compte tenu du contexte de la précampagne électorale et que dans quelques jours l’Administration territoriale n’aura du temps que pour la préparation de l’élection présidentielle du 24 février. D’ailleurs, une circulaire aurait déjà recommandé aux maires de voter leur budget au plus tard le 31 décembre.
A rappeler que M. Mbengue était ancien partisan du maire Diallo aux élections locales de 2014. Puis ils se sont séparés. Et depuis, c’est la guéguerre.

Un budget de 404 millions 270 mille F Cfa voté
Le calme revenu, le budget de la commune de Vélingara a été adopté. Il s’équilibre en recettes et en dépenses à hauteur de 404 millions 270 mille 036 F Cfa, soit 329 millions 775 mille 036 F pour le fonctionnement et 74 millions F pour les investissements. Selon le maire M. Diallo, «les investissements dont va bénéficier la commune vont dépasser de loin ce montant, car nous avons déjà obtenu du Pacasen (un programme de l’Agence de développement municipal) un financement de 578 millions F pour les 2 prochaines années pour des investissements prioritaires à exécuter dans les différents quartiers de la commune. Et puis, nous avons un programme de bitumage et d’électrification de différentes artères de la ville. Nous n’avons pas voulu mettre ces montants dans le budget parce que nous laissons la gestion des fonds aux structures techniques de l’Etat». Toutefois, le 2ème adjoint, Elhadji Abdoul Aziz Mbengue, a manifesté sa satisfaction. Il a déclaré : «J’ai la conscience tranquille en défendant les intérêts de Vélingara, en exigeant de la transparence dans la gestion des affaires municipales. Tant pis pour le reste.»
akamara@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here