PARTAGER

La décision annoncée des membres du mouvement Y en a marre de se présenter aux prochaines élections législatives a, semble-t-il, plongé certains membres de l’Alliance pour la République (Apr) dans la joie. C’est du moins, ce qui ressort du point de presse des dirigeants de la Jeunesse de ce parti basés à Vélingara. Pour ces derniers, le mouvement Y en a marre a ainsi dévoilé son jeu et rejoint enfin l’arène politique.

Les jeunes militants de l’Alliance pour la République (Apr) de Vélingara n’en ont pas encore fini avec le mouvement citoyen  Y en a marre. Après avoir appelé la population de Vélingara à s’habiller en blanc, le 7 Avril dernier, jour du rassemblement du mouvement citoyen à la place de la Nation à Dakar, la section locale de la Convergence des jeunesses républicaines (Cojer) a commenté l’annonce de la bande à Fadel Barro de se présenter aux élections législatives prochaines. Au cours d’une conférence de presse tenue mercredi dernier, son responsable, Moussa Diallo, a dit : «Les masques sont tombés. Main­tenant nous comprenons que toute la bataille des Y-en-a-marristes est politique et non civique. Ils cherchent juste à devenir députés pour leurs intérêts propres.»
Mais, de l’avis de M. Diallo, Fadel Barro et camarades ne perdent rien pour attendre la sanction populaire. Car, s’interroge-t-il, «quel Sénégalais souhaite avoir un enfant qui se comporte comme ceux qui incarnent ce mouvement. De par leur accoutrement, leur comportement, leur oisiveté, leur roublardise ? Qu’ils nous expliquent l’origine de l’argent avec lequel ils font la belle vie, car leur métier de rappeurs ne leur rapporte pas 1 million de francs l’an». En plus, les jeunes républicains de Vélingara ont demandé à Fadel Barro et Cie de mettre à jour leurs informations relatives à la campagne de commercialisation de l’arachide. Moussa Diallo a déclaré : «Il est honteux d’entendre parler de bons impayés. Que de mensonges !» Toutefois, les camarades de Mme Thérèse Diouf Faye trouvent un point positif dans le rassemblement de Y en a marre du 7 avril dernier. «Ils sont parvenus à montrer que sur 14 millions de Sénégalais, seuls moins d’un million ont à redire sur le travail du Président Macky Sall. Qu’ils soient félicités pour ce sondage gratuit.»
Pour finir, la Cojer locale réclame une considération de la part des instances nationales de l’Apr, ainsi qu’une implication accrue dans toute prise de décision en vue des prochaines Législatives.
akamara@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here