PARTAGER

Réunir dans une plateforme des leaders politiques locaux, des techniciens des services déconcentrés, la société civile locale et des organisations de producteurs pour fédérer leurs efforts, idées et moyens et parvenir à élaborer et signer un pacte d’engagement pour créer et animer des espaces de réflexion et d’action concourant à la réalisation d’un développement durable, inclusif et participatif de chaque commune du département de Vélingara : Tel est l’énorme défi relevé par Enda prospectives dialogues politiques (Enda diapol) dans le cadre du projet «Renforcement du rôle et de la place des sociétés civiles du Sud dans la mise en œuvre d’un agenda 2030 transformateur» qui a obtenu un financement de l’Union européenne. Le secrétaire exécutif d’Enda diapol, Mamadou Abdoulaye Mbengue, faisait ainsi le résumé d’un atelier de 2 jours tenu dans un hôtel de Vélingara la semaine passée. Il s’agissait d’une rencontre d’élaboration et de signature du pacte local de développement durable. Cela fait suite à une première tenu en août dernier qui a été axée sur une recherche-action sur les indicateurs pertinents du développement durable au niveau du département. C’était en présence de l’adjoint du préfet de Vélingara, Mamadou Lamine Ngom, et d’une vingtaine d’acteurs de la société civile, des exécutifs locaux, d’organisations de migrants de retour, de techniciens de services déconcentrés de l’Etat, de représentants du Conseil départemental, de l’Agence régionale de développement (Ard) de Kolda et des organisations de femmes et de jeunes. Les indicateurs de développement identifiés sont liés à la pauvreté, aux migrations, à l’environnement et à l’éducation.
A l’issue de cette dernière rencontre, les participants, après avoir longuement débattu des enjeux du développement durable pour une consciente appropriation par les communautés, sont amenés à signer un pacte d’engagement leur faisant obligation morale de contribuer, dans le domaine qui est le leur, à la réalisation des Odd et à leur suivi. A cet effet, les collaborateurs d’Enda diapol ont produit une déclaration dans laquelle chaque acteur s’engage à  participer à la mise en œuvre du plan d’action élaboré de manière consensuelle par les acteurs du processus, travailler à changer les récits et les perceptions autour de la migration en mettant l’accent sur les opportunités que celle-ci apporte aux communautés locales et en faisant la promotion des migrations sûres, travailler à une appropriation par les communautés des dimensions, des principes et des objectifs de l’agenda 2030 etc.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here