PARTAGER

La circonscription éducative de Vélingara, région de Kolda, a réalisé un taux de réussite de 79,74% au Bfem en 2020, contre 32,22% l’année passée. Un important écart dû à plusieurs facteurs dont l’implication des radios communautaires de la place dans l’enseignement à distance des élèves retenus à la maison par le protocole sanitaire imposé par le Covid-19.

Samba Baldé est l’un des heureux admis, classé premier du centre de Kandia, à l’examen du Brevet de fin d’études moyennes (Bfem) de la session 2020, dans la circonscription éducative de Vélingara. Sa particularité : «Il était l’un des élèves qui intervenaient le plus assidument à l’émission ‘’Jododen jangen’’ qui est (encore) diffusée, en synchronisation avec les 4 radios communautaires du département. Il intervenait pour répondre à des questions ou pour en poser. Voilà qu’il s’est classé premier de son centre au premier tour du Bfem», a informé Lamine Sagna, l’un des animateurs de cette émission très suivie du reste. L’inspecteur départemental de l’éducation a magnifié la belle partition des radios communautaires dans la progression des résultats du Cfee et du Bfem de cette année. Déthiouck Samba a dit : «Nous avons pris service en mars alors qu’il n’y avait plus classe du fait des restrictions imposées par le Covid-19. Il nous fallait trouver un moyen de parler à tous les acteurs de l’éducation, mais aussi d’assurer la continuité pédagogique dans un environnement rural où l’accès à l’électricité et à l’internet n’est pas évident pour tout le monde. La radio est le médium qui s’offrait à nous. La collaboration de ces radios n’a pas heureusement fait défaut.» Avec l’appui d’Ong telles que World vision et Grandmother project, l’émission «Jododen jangen» a démarré dès le début d’avril 2020 et est déroulée trois fois dans la semaine de manière synchronisée dans 4 radios de la place. Mieux, des postes transistors sont remis à des groupes d’élèves pour garantir l’écoute. Résultats des courses : «La circonscription éducative a fait un bond en avant de 47% au Bfem cette année, en comparaison au taux de réussite réalisé en 2019», a informé M. Samba. Il donne plus de détails : «En plus des radios, il y a le nombre réduit d’élèves par classe, la réduction du programme d’enseignement, l’engagement des enseignants et l’implication de toutes les équipes pédagogiques.» De manière plus précise, l’autorité éducative a informé : «Sur 2 374 élèves qui ont composé au Bfem, 1 893 sont déclarés admis à l’issue des 2 tours, dont 798 filles. Ce qui a donné un taux de 79,74%. Le taux national est de 74%, donc nous sommes au-dessus de la moyenne nationale. C’est dire que nous avons contribué à tirer la moyenne nationale vers le haut.»
Moussa Sibo Mballo, directeur d’une des radios de la place, a le triomphe modeste. Il explique sa contribution dans ce résultat : «Nous sommes dans un contexte où tout le monde devait apporter sa part dans la riposte contre le Covid-19 et ses effets sur tous les secteurs de la vie nationale. Comme nous sommes dans un environnement où les radios ont un meilleur taux de pénétration que la télé et l’internet, il nous fallait engager le challenge de la continuité pédagogique avec l’inspection de l’éducation. Tant mieux si on nous comptabilise parmi les contributeurs à l’atteinte de ces résultats.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here