PARTAGER
Mme le proviseur et des éléves dans la cour du Lycée Seydou Nourou Tall.

Le village de Nianao, situé dans la commune de Wassadou, est à 5 km de la frontière terrestre qui sépare le Sénégal de la Guinée Bissau, au sud-ouest du département de Vélingara. Des élèves des classes de Cm2 et de 3ème de ce village, qui se sont rendus en Guinée Bissau depuis avril dernier, ne sont pas revenus depuis lors. Et cela, à 3 jours de la nouvelle date retenue pour la reprise des cours pour les classes d’examen. Le chef de village de Nianao, Boubacar Baldé, a partagé ses préoccupations relativement à l’organisation de leur retour dans ce contexte de fermeture des frontières et de prévalence du coronavirus dans les 2 pays. Il dit : «Nous sommes inquiets pour nos enfants des classes de Cm2 et 3ème qui sont actuellement dans le pays de Oumar Sissoko Mballo et qui doivent reprendre les cours le jeudi 25 juin 2020. La frontière est fermée. Nous sollicitons l’intervention de l’Etat pour faciliter leur retour.»
Et quid de leur sécurité sanitaire et de celle des autres élèves et enseignants de la même école ? Boubacar Baldé explique les démarches entreprises : «Nous avons déjà saisi l’infirmier-chef de poste de Nianao pour qu’il se prépare à recevoir chaque élève qui rentre au Sénégal pour le passer au thermo-flash et trouver les moyens de rassurer les camarades élèves et les enseignants pour éviter qu’ils soient victimes de stigmatisation.»
Par ailleurs, le chef de village n’a pas été en mesure de donner le nombre d’élèves concernés. Il faut croire qu’il doit être important, car les populations de ce terroir ont des parents de part et d’autre de la frontière et se fréquentent assidument.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here