PARTAGER

C’était la grande mobilisation des leaders départementaux de l’Al­liance pour la République (Apr) à l’occasion du meeting de rentrée politique de Kadidiatou Barry Faye. La place publique du village de Médina Dinguiraye, commune de Némataba, a accueilli la quasi-totalité des 13 maires apéristes ou leurs représentants. Une mobilisation qui est «une manifestation de l’unité des responsables de l’Apr à Vélingara», selon le propos de Moussa Diallo, parlant au nom de la Convergence des jeunesses républicaines (Cojer). Une unité qui pourrait connaître des couacs lors des investitures pour les Légis­latives de juillet prochain. C’est du moins la crainte exprimée par Aminata Diao, jeune militante de la commune de Diaobé-Kabendou.
En marge de cette rencontre, cette ancienne présidente de la section féminine de la Cojer nationale a déclaré : «Les femmes de l’Apr sont frustrées. Elles n’ont obtenu aucun poste nominatif ou électif depuis l’accession au pouvoir de notre parti. A chaque fois, le poste de titulaire réservé aux femmes est donné aux alliés. C’est le cas pour la députée Mariama Diallo qui est de Rewmi, ou encore les 2 postes de membre du Haut conseil des collectivités territoriales remis à l’Afp et au Ps. Cette fois, si le même scénario doit se produire, que les hommes laissent leur poste aux alliés.» Et de poursuivre : «Même pour les postes nominatifs, ce sont les hommes qui sont choisis alors que ce sont les femmes qui font gagner le parti. Elles sont plus fidèles en politique.» Kadidiatou Barry Faye, quant à elle, s’est abstenue de se prononcer sur ce sujet. Elle a juste demandé à l’assistance de se faire enrôler pour obtenir la carte d’électeur.
akamara@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here