PARTAGER

«Vertu, compétence et légitimité politique devraient être les qualités sur lesquelles l’on doit se fonder pour nommer à des postes de responsabilités, surtout ministériels, en plus de considérer l’équité territoriale dans la distribution des postes. Toutes considérations qui n’ont pas été prises en compte par le Président Macky Sall dans la formation du gouvernement.» C’est la conviction du président du Conseil départemental de la jeunesse (Cdj) de Vélingara. En conférence de presse, Ismaïla Mané a crié sa «déception» de voir «le département zappé, encore une fois, de la liste des ministres». Et pourtant, selon lui, Vélingara ne manque pas d’hommes compétents ayant la légitimité politique. «Depuis 2012, toutes les élections organisées au Sénégal ont été remportées par l’Apr dans ce département. Sur les 14 collectivités locales, 13 sont du pouvoir et l’électorat de Vélingara est plus important que celui de Kolda et de Sédhiou qui sont bien servies», justifie M. Mané. Il ajoute : «Le ministre de Kolda (Ndlr : Abdoulaye Bibi Baldé) a été battu dans son propre bureau de vote aux dernières élections législatives. On veut bien qu’il soit reconduit s’il a encore la confiance du chef de l’Etat, mais que ceux qui gagnent ne soient pas oubliés tout le temps.»
Le président du Conseil communal de la jeunesse (Ccj), lui, estime que cet oubli doit être réparé. «Nous exigeons que cette méprise soit rectifiée le plus rapidement possible, sinon la jeunesse va porter le combat de 2019 contre le pouvoir. Nous allons battre campagne contre ce pouvoir. Toutes les nominations dont le département a bénéficié sont du menu fretin qui n’a pas profité aux électeurs de la localité. Nous nous posons la question de savoir ce que ce département a fait de mal à Macky Sall pour mériter ce sort», s’étonne Lassana Sambou.
Les représentants de la jeunesse de cette partie du Fouladou ont rappelé que depuis l’indépendance du Sénégal, leur départemental n’a eu le privilège d’avoir un ministre natif de la localité qu’entre 1998 et 2000.
akamara@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here