PARTAGER

L’annonce d’un budget de 2 milliards pour la campagne de parrainage de Bby a dû nourrir beaucoup d’espoir chez les militants de Vélingara. Cette information, pourtant démentie, a poussé certains citoyens et autres collecteurs à imposer aux responsables de la coalition présidentielle de mettre la main à la poche avant d’aller sur le terrain ou d’être enrôlés. La révélation est faite par plusieurs maires du département de Vélingara venus participer, samedi dernier, à une rencontre avec Abdoulaye Bibi Baldé, délégué régional de Kolda pour le parrainage du candidat Macky Sall. «Il faut communiquer pour faire le point sur la disponibilité ou non de l’argent pour la campagne. Nos militants en réclament avant de signer ou d’aller sur le terrain. Nous en avons beaucoup souffert», reconnaît Aldiouma Boiro, maire de la commune de Linkéring. En réponse, le ministre-maire de Kolda a ironisé : «Il n’y a pas de moyens donnés par le parti. Ce sont les responsables qui mobilisent leurs moyens pour la campagne. C’est une preuve que s’il y a des gens qui font dans l’achat de conscience, c’est bien les partis de l’opposition. C’est le monde à l’envers.»
En outre, des maires ont également noté que plusieurs citoyens, qui se sont fait enrôler dans les commissions administratives depuis plusieurs mois ou même des années, ne sont pas encore en possession de leurs cartes d’électeur. Et puis, certains villages sont enclavés ou loin des sous-préfectures où sont stockées les cartes imprimées. «Il faut des commissions itinérantes pour trouver les citoyens dans leur village. Avec la pluie et le manque d’argent, il est difficile de demander à des paysans de faire 60 km pour rallier le chef-lieu d’arrondissement pour retirer leur carte. Beaucoup de citoyens ont exhibé des récépissés», a constaté Baba Mballo de la commune de Wassadou. Sur cette question des cartes, Abdou­laye Bibi Baldé a encouragé les responsables à faire l’effort de déplacer les militants vers les commissions de distribution et à s’informer via le net sur la situation des inscriptions de leurs fidèles.
Malgré cette situation, la coalition présidentielle a fait une bonne moisson de signatures qui va atteindre «70%» de l’électorat du département, assure le délégué régional de Bby pour le parrainage qui précise qu’il a «une mission de facilitation pour la campagne et non d’ingérence dans les affaires intérieures du département».
akamara@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here