PARTAGER

380 sapeurs-pompiers, 3 forages, 38 camions citernes… C’est le dispositif mis en place pour prévenir les incendies qui avaient provoqué la mort de 31 personnes dans des conditions atroces.

Zéro incendie au Daaka de Médina Gounass est l’ambition de l’Etat et du Comité d’organisation de cet événement religieux qui se déroule tous les ans à 10km du village de Médina Gounass, dans le département de Vélingara, au sud du Sénégal. Le gouverneur de la région de Kolda, Ousmane Kane, accompagné d’une forte délégation, sera à côté du khalife Thierno Amadou Tidiane Ba pour procéder à l’ouverture officielle de cette retraite spirituelle ce samedi après la prière d’Asr aux environs de 18 heures.
L’incendie très meurtrier de l’édition dernière a poussé l‘Etat et le Comité d’organisation ou Dental daaka à renforcer le dispositif de sécurisation des lieux et de prévention des incendies. Le préfet du département de Vélingara, Abdourahmane Ndiaye, a dévoilé une partie de ce dispositif. Il a informé : «Il est prévu de positionner sur les lieux 350 gendarmes, 380 sapeurs-pompiers, 38 camions citernes, 20 bâches à eau, 5 postes de commandement des sapeurs-pompiers», positionnés à différents points géographiques de ce grand site de plusieurs dizaines d’hectares. Ce n’est pas tout. L’unité des sapeurs-pompiers s’est dotée d’un réseau téléphonique propre pour ne pas entièrement dépendre de celui de la Sonatel. Les soldats du feu vont également faire dans la sensibilisation à travers la radio Daaka Fm et avec leurs mégaphones pour informer sur les comportements et pratiques à éviter pour la sécurité des lieux.
Pour éviter tout risque de pénurie d’eau sur le site, le Dental daaka a réceptionné 1 nouveau forage et 1 nouveau château d’eau. Cela fait que le Daaka a maintenant 3 forages et 2 châteaux d’eau, plus 12km de réseau hydraulique. Selon toujours le préfet Ndiaye, à ces mesures, l’Etat s’est engagé à louer 2 000 bâches humifuges pour l’habitat, pour éviter au maximum les habitats en paillotte, et a construit des blocs de cuisine en dur. En plus de 5 bouches d’incendie et de 5 poteaux d’incendie.
A l’occasion de l’édition 2017, le Daaka a connu un incendie au 5ème jour de son déroulement, avec un bilan définitif macabre de 31 morts et de plus de 70 blessés. L’explosion d’une bonbonne de gaz serait à l’origine de l‘incendie qui a ravagé une bonne partie des tentes en paille qui servent d’habitat et de cuisine en ces lieux où n’accèdent que les hommes qui y vont par milliers, venant de toutes les régions du Sénégal et des pays de la sous-région et même de l’Afrique centrale et de l’Europe. Cet événement a été initié par le fondateur et premier khalife Thierno Mahamadou Saïd Ba en 1942.
akamara@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here