PARTAGER

Le projet de qualification professionnelle des jeunes du sud du Sénégal (Qual emploi), qui s’est fixé comme objectif de créer les conditions d’employabilité des jeunes des régions méridionales du pays par une formation «certifiante» dans des métiers agricoles, a remis jeudi passé un lot d’équipements et des diplômes à 82 maîtres artisans et apprentis du département de Vélingara.

«Grâce à l’action du projet Qual emploi, l’employabilité des jeunes connaîtra un net progrès dans le département de Vélingara. Ce qui constituera un pas important pour leur éviter l’aventure de la migration et des occupations décadentes.» L’inspecteur de l’Education et de la formation de Vélingara, Amadou Lamine Wade, a de fort belle matière renseigné sur les résultats attendus du projet de qualification professionnelle des jeunes au sud du Sénégal (Qual emploi) qui procédait jeudi passé à la distribution d’un lot d’équipements à des maîtres artisans et des diplômes à des apprentis. Ils étaient au total 82 récipiendaires à l’honneur ce jour-là dans l’enceinte de la préfecture. C’est l’aboutissement d’un processus entamé en 2017 et qui cherche à «accompagner les maîtres artisans de façon technique à et renforcer leurs compétences, mais aussi à informer les jeunes sur les opportunités qu’offrent les métiers para agricoles et à les former», a noté Abdoulaye Wade, coordonnateur du projet Qual emploi pour la région de Kolda.
Cette cohorte de 82 bénéficiaires du département de Vélingara a été formée dans les métiers de la conduite et maintenance d’engins agricoles et la transformation des fruits, légumes et légumineuses. Les équipements et les informations techniques ainsi reçus par les maîtres artisans dans ces filières permettront de «mieux prendre en charge les besoins et exigences de nos clients et améliorer les conditions techniques d’apprentissage dans nos ateliers. C’est aussi une manière de valoriser les métiers de l’artisanat», a dit Mamadou Camara, mécanicien de motos à Kandiaye. Ces jeunes récipiendaires seront accompagnés par des cellules d’appui à l’insertion pour l’emploi ou l’auto-emploi.
Dans les prochaines semaines, une autre cérémonie du genre aura lieu et sera axé sur «les métiers de fabrication et de maintenance d’outillage et de matériels agricoles et sur l’installation et la maintenance de systèmes irrigués photovoltaïques», a informé M. Wade.
Ce projet qui s’inscrit dans le cadre du programme global du projet «Développer l’employabilité au Sénégal» a pour bailleur l’Union européenne et est exécuté, dans le Fouladou, par un consortium composé des Ong Gret-Sénégal, Enda Graf Sahel et Fodde. Les équipements ont coûté 50 millions de francs Cfa.
akamara@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here