PARTAGER

C’est une affaire invraisemblable : Une voyante a jeté à la vindicte une dame âgée d’une cinquantaine d’années pour anthropophagie. Elle a été frappée et traînée nue par une foule qui s’efforce encore à croire à ces vieilles histoires qui effarouchaient les enfants. Finalement, la «voyante» a été arrêtée et placée en garde en vue à la brigade de Vélingara.

La vidéo, devenue virale, circule encore à Vélingara. Dans le quartier Maréwé de Vélingara, une femme, la cinquante bien sonnée, toute nue, huée, est malmenée par des jeunes hommes et femmes qui la passaient de main à main pour sortir du domicile de la voyante. M.D, venue pour une séance de prédication, en est sortie avec une grande humiliation : elle est taxée d’anthropophage et devait sortir nue de la maison pour être livrée à la vindicte populaire. Du moins, c’est ce qu’elle a raconté. M.D a du mal à étouffer son incompréhension : «Je suis Sénégalaise, même si j’ai des origines guinéennes. Je suis malade et me soigne depuis plusieurs années. Lorsque j’ai eu des nouvelles de cette dame, j’ai décidé de me rendre chez elle. Je n’ai pas réussi à la rencontrer le 1er jour mercredi. Je suis retournée jeudi. Lorsque je suis entrée dans la chambre, elle m’a demandé de me déshabiller. Ce que j’ai fait. Puis elle verse sur moi une potion.» Et tout s’enchaîne : «C’est après qu’elle a commencé à me battre avec son chapelet et à appeler les jeunes hommes qui étaient dehors pour me faire sortir toute nue de sa maison parce que, dit-elle, je suis une anthropophage. Les jeunes m’ont forcée à sortir toute nue du domicile. Ce que j’ai refusé, jusqu’à ce qu’on me rende mes habits et les 10 F Cfa qu’elle réclame pour la séance de divination. On m’a fait traîner dans la maison pendant plusieurs minutes, sans le moindre vêtement. Je me couvrais avec les mains.» M.D. a encore sur le corps, hier mardi, les stigmates des sévices quelle a subies chez la dame, également native de Vélingara, la trentaine passée et qui «a eu un don de divination il n’y a pas longtemps».
Toutefois, les proches de la voyante ont une toute autre version de l’affaire : «La femme charlatan a toujours dit que toute personne qui touche à du sang humain doit éviter de la rencontrer sinon ce sera l’humiliation. Celle-ci a insisté par 3 fois pour la rencontrer. Jeudi passé est la 3ème tentative fructueuse, qui finalement a mal tourné pour elle», a expliqué un proche de la femme charlatan, qui semble croire à ces pratiques qu’on croyait révolues. Finale­ment, l’affaire a pris une tournure judiciaire. Avec un certificat médical attestant d’une incapacité temporaire de travail de 7 jours, la dame M.D. a déposé une plainte à la gendarmerie de Vélingara qui a fait arrêter la dame. Elle est en garde à vue depuis lundi dernier dans les locaux de la brigade de Vélingara.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here