PARTAGER

La Fédération nationale des conducteurs de vélo-taxi Jakarta dénonce la commercialisation de dosettes alcoolisées dénommées : «Jakarta.» Face à la presse hier en marge d’une rencontre pour les préparatifs de l’As­semblée générale de ladite fédération, les conducteurs de vélo-taxi s’offusquent que leur corporation soit assimilée à l’alcool. «Nous dénonçons avec la dernière énergie la boisson alcoolisée baptisées Jakarta qui est directement lié à notre corporation. Et nous saluons la démarche du président de la République de la retirer du marché», dit le porte-parole du jour, Mamadou Ndiaye. En effet, depuis quelques jours, les populations sénégalaises s’insurgent contre la vente de dosettes alcoolisées, dénommées «Jakarta», à des enfants. Cette dosette, au contenu douteux, a fait une entrée fracassante au Sénégal, envahissant présentement les écoles. Ainsi après «Namp-bi» et «Salagne Salagne», cette nouvelle dosette, baptisée «Jakarta», fait des ravages au Sénégal.
C’est d’ailleurs ce qui a motivé la décision du gouvernement, lors de la réunion du Conseil des ministres du mercredi dernier, de sévir contre la vente illicite de boissons alcoolisées. Le Pré­sident Macky Sall avait déploré «la multiplication des fabriques et des lieux de vente de boissons alcoolisées dans plusieurs localités du pays, en dehors du cadre législatif et réglementaire, entraînant l’exposition des jeunes aux tentations et aux conséquences de l’usage de ces produits». Ainsi avait-il donné des instructions au gouvernement de prendre les mesures requises et de déployer les moyens pour mettre fin à cette vente illicite de boissons alcoolisées sur l’ensemble du territoire national. Une décision applaudie par la Fédération des conducteurs de motos Jakarta, qui pense qu’en «gadgétisant les emballages de ces breuvages infernaux, on exploite sans scrupule la naïveté des enfants. Et les promoteurs véreux de ce maudit breuvage, qui utilisent le nom de notre corporation, visent un objectif sans équivoques : conditionner, dès le bas-âge, de futurs ivrognes». Et de poursuivre : «Cette nouvelle liqueur, savamment manufacturée dans de modestes sachets en plastique pour mieux exploiter la crédulité des enfants, aura insidieusement réussi à s’établir dans le marché, sans éveiller le moindre soupçon, après son lancement.» Aussi, alertent les conducteurs de Jakarta, «c’est une menace sérieuse pour la santé de nos enfants et pour la sécurité publique. Parce que l’alcoolisme est l’une des préoccupations majeures de l’Orga­nisation mondiale de la Santé (Oms), en tant que facteur important de l’absentéisme au travail, des accidents de la circulation et de la criminalité».
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here