PARTAGER

Le Tribunal de Grande instance de Louga va vider ce matin l’affaire Cheikhouna Gaye. Ce verdict est attendu dans un calme fragile dans la capitale du Ndiambour, qui est «bunkérisée». Sur l’Avenue de la gare menant à la police de Louga et un peu partout en ville, un contingent de Gmi, armés jusqu’aux dents, quadrille la ville, où devraient déferler les fidèles du marabout de Ndiagne pour écouter la lecture du délibéré. Comme lors du procès. Ce jour-là, les flics et les gendarmes, qui étaient si peu nombreux, avaient été débordés par les soutiens du maitre coranique, qui ont tout saccagé sur leur passage.
Cheikhouna Guèye et ses 5 présumés complices risquent 2 ans dont 2 mois ferme pour mise en danger de la vie d’autrui, violence et voie de fait et complicité. C’est ce réquisitoire du Parquet, qui avait plongé les amis du marabout dans une colère noire. Il a fallu l’intervention du marabout, Serigne Mouhamadane Mbacké ibn Serigne Mourtalla Mbacké, pour calmer l’ardeur des talibés.
Il faut savoir que cette affaire est née après qu’un élève de l’école coranique qui tentait de fuguer, les jambes enchaînées, a croisé, sur son chemin, des inconnus non loin du village de Guet Ardon distant de quelques kilomètres de Ndiagne. Inter­pellé, le talibé a expliqué sa mésaventure. Ils ont photographié et posté les images sur les réseaux sociaux. Suffisant pour que le procureur saisisse la gendarmerie de Coki pour faire une descente sur les lieux et procéder à l’arrestation du maitre coranique et plus tard de son soudeur et de six membres de la famille du jeune talibé.
Cette affaire est un caillou dans la chaussure du ministre de la Justice, Garde des sceaux, qui a promis de traquer les auteurs du saccage, qui n’ont pas encore été arrêtés. Est-ce lié à une volonté d’assurer la désescalade tant l’affaire passionne les foyers religieux ? Lundi, Serigne Mountakha Bassirou Mbacké a appelé les talibés à la retenue dans l’attente du délibéré, après avoir discuté de la question avec le Président Sall.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here