PARTAGER

Véro Tshanda Beya est une révélation du cinéma* africain. Dans le film d’Alain Gomis où elle joue le rôle de Félicité, cette Congolaise, qui a grandi à Kinshasa et suivi des études commerciales, incarne majestueusement son personnage. «Je n’ai fait que me mettre dans la peau d’une femme africaine et montrer ce que nous vivons et subissons tous les jours», dit-elle pour expliquer le défi relevé. Elle, qui est passionnée d’art avant de faire du théâtre populaire au Congo, pense que ce premier rôle n’est que le début d’une carrière. «Mes parents ne croyaient pas en moi au début. Mais quand ils ont su finalement que ce que je fais me passionne, tous ont compris», confie Véro Tshanda Beya, qui laisse son avenir dans le cinéma à Dieu. «Je ne peux rien présager de l’avenir. Aujourd’hui, on réussit quelque chose et tout le monde applaudit. Mais demain on peut encore devenir anonyme. Seul dieu connaît l’avenir», souligne-t-elle.
Pour l’histoire, Alain Gomis a choisi cette actrice pour incarner le rôle de Félicité pour son côté «brut et le gain de sa voix». «Elle m’a permis d’imaginer une histoire autour d’un personnage féminin dans des situations où la vie n’est pas donnée et qui côtoyait grâce à la musique l’autre face de la vie», dit-il, ajoutant que lors de leur première rencontre, il avait trouvé que cette femme était trop âgée pour le rôle qu’il avait écrit.
«Je cherchais quelqu’un pour interpréter le rôle puis Véro Tshanda Beya m’est apparue. Ce n’est que récemment que j’ai su qu’elle avait fait du théâtre. Je me souviens qu’elle était arrivée au casting avec une tenue voyante et très maquillée. J’ai d’abord pensé à elle pour un petit rôle mais elle envoyait tellement que je lui ai demandé de revenir sans artifice», explique Alain Gomis. Indiquant que la jeune dame s’est imposée au fur et à mesure, le réalisateur renseigne que pendant 4 ou 5 mois, il a essayé de la repousser. Mais, «Dès que je regardais les essais, j’étais aimanté», se réjouit-il aujourd’hui, fier d’avoir eu du flair. Et surtout d’avoir misé sur cette femme, qui s’impose dans son jeu d’acteur tant par sa beauté que sa prestance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here