PARTAGER

L’équipe de Génération Foot a pris une option sérieuse pour disputer la phase de poules de la Coupe Caf après sa performance réussie samedi face à la Renaissance sportive de Berkane du Maroc (3-1), ce samedi au stade Senghor.

Génération Foot peut afficher le sourire à l’issue de son match aller en coupe Caf ce samedi contre la Rs Berkane. Les champions du Sénégal ont pris une bonne option en dominant l’équipe marocaine 3 buts à 1.
Pourtant les choses avaient mal commencé pour les Grenats qui ont encaissé un but en première mi-temps (37ème) par El Kaabi, le meilleur canonnier du dernier Chan, qui prolonge le cuir de la tête en profitant d’une mauvaise sortie du portier malien, Mohamed Niaré.
Revenus des vestiaires avec de meilleures intentions, les joueurs de l’équipe du président Mady Touré trouvent les ressources nécessaires pour porter le score à 3 buts à 1. Une victoire qui porte la signature du jeune avant-centre de GF, Amadou Dia Ndiaye, qui a réussi un triplé.
Après avoir remis les pendules à l’heure d’une “Madjer” en reprenant un caviar de Jean Louis Barthélémy Diouf (55ème mn), Amadou Dia Ndiaye (58ème) réussit le doublé du bout du pied sur une balle introduite dans l’axe de la défense marocaine. Avant de réussir le triplé (64ème) d’un tir du plat du pied qui finit sa course dans les buts de la Renaissance sportive de Berkane qui avait éliminé Mbour Petite Côte au premier tour.
Très content de la performance des siens, l’entraîneur de GF, Olivier Perrin, s’en explique. «En deuxième mi-temps, on les a demandé de gagner les ballons. De monter un peu plus sur les pertes de balle. C’est ce qui a permis de mettre le couteau sous la gorge de l’adversaire. Sur les deuxièmes ballons, on a récupéré deux à trois ballons. Et c’est là qu’on a fait la différence. Les joueurs ont pris plus de responsabilité dans la seconde partie de la rencontre», mentionne le coach des Académiciens de Dény Biram Ndao.
C’est avec cette avance de deux buts que l’équipe de Génération Foot va négocier la manche retour au Maroc au bout de laquelle le champion en titre tentera d’arracher sa qualification pour la phase de poules. Si l’optimisme est de mise chez Olivier Perrin, cela n’empêche pour autant au technicien d’afficher ses craintes sur l’arbitrage. «Il faut qu’on soit arbitré correctement avec justice. Et que même si on perd par trois buts à zéro, qu’on ait rien à redire. Le premier but à l’aller n’est pas valable (contre Horoya). Je demande que l’arbitre soit équitable. Il faut arbitrer des deux côtés. Le club Africain de Tunis s’est vu refuser deux buts au Maroc», a alerté Olivier Perrin qui avertit sur les qualités de la Renaissance de Berkane qui est «surtout dangereuse sur les coups de pied arrêtés».
Quant à l’entraîneur de la Renaissance de Berkane, Mounir Jouani, il garde toujours espoir de voir son équipe se qualifier à la phase de poules à l’issue de la manche retour prévue dans une dizaine de jours au Maroc.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here