PARTAGER

C’est un dîner qui suscite la controverse. Comme l’a révélé le site d’information Streetpress, deux députés français de la majorité ont dîné le 10 octobre dernier à l’ambassade du Soudan à Paris avec un personnage sulfureux : Salah Gosh, le chef du Service national de renseignement et de sécurité soudanais, depuis février dernier. Un service qu’il avait déjà dirigé durant une décennie jusqu’en 2009. L’homme est ainsi accusé par l’Ong Human rights watch d’être responsable du nettoyage ethnique au Darfour. Une rencontre qui pose la question des liens entre Paris et Khartoum. Des relations qui ne dateraient pas d’hier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here