PARTAGER

D’un coût de 6 milliards de dollars américains, la nouvelle ville dénommée «Akoncity» a été lancée hier par le célèbre rappeur sénégalo-américain Akon, de son vrai nom Alioune Badara Thiam. La première pierre a été aussi posée ce lundi à Mbodiène, département de Mbour. Le promoteur a fait face hier à la presse, à Dakar, pour parler des contours de ce gigantesque projet.

Des gratte-ciel, des hôtels 5 étoiles, des casinos, un stade multifonctionnel où tous les types de sports vont être pratiqués, des universités, des infrastructures sanitaires de dernière génération : Cette image n’est pas une vue sur Manhattan aux Etats-Unis, mais la maquette d’une ville futuriste au Sénégal. Il s’agit de Mbodiène, une zone touristique sur la Petite Côte, située dans le département de Mbour. Une ville qui n’est pas loin de l’Aéroport international Blaise Diagne (Aibd), près de l’océan, avec ses lacs etc. Une position stratégique qui a motivé le choix sur l’implantation du projet «Akoncity» du nom de son promoteur, le rappeur sénégalo-américain Akon, de son vrai nom Alioune Badara Thiam. La première pierre a été posée hier. En effet, le démarrage des travaux est prévu dans le 1er trimestre de 2021 pour un coût global de 6 milliards de dollars américains. La première phase s’étale sur une durée de 3 ans et demie. Et cette ville futuriste, avec des technologies de pointe, verra la construction d’un village africain qui aura des marchés ouverts, des restaurants qui vont partager les goûts des spécialités africaines, mais aussi le projet Cinewood, ainsi que la Tour de la presse, sans oublier le domaine de la technologie, la recherche et le développement.
Selon Akon qui dit être toujours en discussion avec les investisseurs et partenaires, le 1/3 des fonds a été mobilisé. Face à la presse ce lundi, à Dakar, Akon s’est réjoui d’un rêve d’enfant qui se réalise ou connaît un début de réalisation. «L’une des plus grandes motivations qui m’animaient lorsque j’étais aux Etats-Unis, c’est qu’en réalité j’ai grandi avec des Afro-américains qui ne comprennent pas beaucoup leur culture, qui étaient très perdus et beaucoup avaient subi un lavage de cerveau. Lorsqu’on parle de l’Afrique, ils sont effrayés, ils ont la chair de poule, parce qu’ils ne savent pas quoi penser quand on parle de l’Afrique. Il y en a qui pensent que ce n’est pas un endroit où on se sentirait à l’aise comme chez soi. Je veux donc construire une ville à travers un projet comme celui-là qui leur donnera la motivation de savoir qu’il y a un chez soi», a raconté le rappeur. Ce dernier estime que son objectif est de faire en sorte que le Sénégal soit le portail de l’Afrique. En outre, il a rassuré que le projet a connu l’adhésion des populations. «Son rêve rencontre une vision, celle du Président Macky Sall qui est de faire du Sénégal une référence touristique au niveau mondial, faire du tourisme et des transports aériens des leviers de développement durable, profitables aux populations, mais également de richesses et d’emplois», s’est félicité le ministre du Tourisme et des transports aériens, Alioune Sarr.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here