PARTAGER

A. Diallo vient de souffler ses 16 bougies. Aujourd’hui, elle traîne une grossesse de plus de 4 mois. Des faits qu’elle impute à Matar Cissokho qui n’est personne d’autre que l’ami de son père. Il encourt 5 ans de prison. Les faits se sont produits en août à Grand-Dakar. Ce jour-là, la victime qui aide sa maman, tenancière d’un restaurant, croulait sous le poids de la fatigue. Ainsi, elle est allée se coucher dans la chambre de sa génitrice pour reprendre des forces. Mal lui en a pris. Tombée dans les bras de Morphée, elle s’est endormie alors qu’elle était nue.
Matar Cissokho, qui vit dans la maison, est entré dans la chambre où il a trouvé la fillette en tenue de Eve. Il s’est avancé vers la jeune fille qui aurait senti sa présence en levant la tête. A peine a-t-elle eu le temps de le dévisager que le bonhomme a réagi en l’étouffant avec un oreiller pour d’abuser d’elle. Après avoir assouvi sa sale besogne, il a menacé de la tuer ou d’organiser son rapt si elle en parlait à quelqu’un. «Quand j’ai senti une ombre, j’ai levé la tête et j’ai reconnu Matar Cissokho. Il a pris un oreiller pour m’étouffer afin de m’empêcher de crier. Et quand il a fini de coucher avec moi, il a menacé de me tuer si j’en parlais à quelqu’un. Il m’a dit qu’il sait que si cette affaire ébruitait, il ne sera plus là, mais qu’il allait organiser mon enlèvement», a soutenu la victime qui s’est pliée à la volonté de son bourreau. Mais elle est tombée enceinte à la suite de ce «viol».
Interpellée sur l’identité de l’auteur de la grossesse, elle a désigné Matar Cissokho. A la police, le prévenu a reconnu les faits. Il a déclaré devant les limiers que quand il est entré dans la chambre, la fille l’a provoqué. Il n’a pas résisté à la tentation. C’est ainsi qu’il l’a embrassée, mais il n’a pas entretenu avec elle des relations sexuelles. Cependant, il reconnaissait avoir entretenu avec la victime une fois au moins une conjonction sexuelle. Il disait qu’il sait que son geste est répréhensif et qu’il peut lui valoir une condamnation. C’est pourquoi il a sollicité la clémence des parents de la fillette en s’engageant à assumer ses responsabilités.
Devant le juge hier, le prévenu a complètement retourné sa veste. Même s’il reconnaît avoir vu A. Diallo nue sur le lit de sa mère, il nie l’avoir touchée. Selon lui, c’est une cabale montée contre sa personne. Il s’explique : «Un jour, sa mère m’a appelé pour m’informer que sa fille est en état de grossesse de 4 mois, mais qu’elle ne connaît pas l’auteur. Après quelques jours, elle m’a interpellé à nouveau pour dire que sa fille m’a désigné comme étant le père de l’enfant qu’elle porte. C’est au mois de décembre qu’elle m’a appelé. De décembre à nos jours, il y a moins de 2 mois. Je ne peux pas être l’auteur de cette grossesse. D’ailleurs, la sage-femme qui l’a consultée a dit qu’il s’agit d’un certain Fallou Sarr.»
La partie civile a réclamé 1 million de francs. Le Parquet a requis 5 ans de prison ferme contre le prévenu. Alors que la défense a plaidé la relaxe. Selon Me Fall, «c’est un mauvais procès qui est fait» à son client. Il estime qu’il ne peut pas commettre un viol dans une maison remplie de locataires en plein jour. La décision sera rendue le 30 janvier.
justin@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here