PARTAGER

Dans son rapport 2016 Amnesty international est aussi revenu sur la situation en Gambie avec toutes les violations des droits humains commises durant le règne du Président Yahya Jammeh. Pour Amnesty, «les nouvelles autorités gambiennes doivent ouvrir des enquêtes sur ces violations et traduire en justice les auteurs, complices et commanditaires». D’après les défenseurs des droits humains, «la quête de justice des victimes et familles des victimes ne doit pas être sacrifiée à l’autel de la réconciliation». Ils ont ainsi appelé les nouvelles autorités «à tenir sans tarder leurs promesses de renforcer l’Etat de droit et de protéger les droits humains». Le nouveau régime gambien est aussi appelé à procéder «à la réforme de la justice et des forces de défense et de sécurité qui ont été les principaux instruments de la dictature de Yahya Jammeh».
dkane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here