PARTAGER


La caravane de la coalition départementale de Sonko­ Président a été attaquée à Saint-Louis lundi, précisément au quartier Pikine. L’équipe du leader de Pastef parle d’une «agression» qui a fait «plusieurs blessés dont certains dans un état grave». Dans un communiqué, ladite coalition accuse des «nervis armés d’armes blanches appartenant à la coalition Benno bokk yaakaar». Elle «condamne fermement cet acte lâche et invite les autorités à prendre, sans délais, les mesures idoines pour mettre un terme, par tous les moyens, à de tels actes qui sont de nature à installer la violence dans la campagne». Sonko et ses alliés réaffirment leur «profond attachement» à la paix et rejettent toute forme de violence physique ou verbale durant la campagne. Mais la coalition SonkoPrésident rappelle qu’elle «ne se laissera pas divertir et perturber dans sa mission consistant à aller à la rencontre des Sénégalais pour leur présenter et leur expliquer son programme de rupture qui, seul, peut permettre de sortir le Sénégal de l’impasse». Et d’ajouter : «Notre candidat, faut-il le rappeler, est déjà largement dans le cœur et l’esprit des Sénégalais. Ni la violence ni l’intimidation de pourront retenir la vague déferlante de ces milliers de Sénégalaises et Sénégalais qui ont pris la ferme décision de suivre le président Ousmane Sonko et de le porter à la tête du (pays) au soir du 24 février 2019.»
Sonko et Cie invitent ainsi l’Etat à «agir avec diligence avant qu’il ne soit trop tard», car leur coalition aussi a «les moyens de se défendre et ne ménagera aucun effort pour préserver l’intégrité physique de ses membres». 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here