PARTAGER

On croyait que l’Université Cheikh Anta Diop était complètement pacifiée. Ce n’est pas le cas : Le campus social a connu hier une journée mouvementée à cause de violents affrontements qui ont opposé des étudiants aux Forces de l’ordre. Dans leur réaction au mouvement d’humeur des étudiants qui réclament le paiement de leurs bourses, les éléments du Groupement mobile d’intervention (Gmi) ont usé de gaz lacrymogènes. Finalement, un drame a été évité de justesse, mais les conséquences sont terribles : Une grenade lancée par les policiers a atterri à la chambre 28 Pm 5 où ne logent que des filles. Elle a été complètement détruite et tous les bagages réduits en cendre. On a appris que les pensionnaires de cette chambre ont été évacuées au service médical du Centre des œuvres universitaires de Dakar (Coud). Et les sapeurs-pompiers ont réussi plus tard à maîtriser le feu. Plus de peur que de mal.
bseck@lequotidien.sn

1 COMMENTAIRE

  1. Ce ne sont pas des étudiants mais des lanceurs de pierres, des nuls, des sans éducation , le combat est intellectuel mais pas guerrière sur chaque bourse le mes doit faire une ponction de deux mille francs cfa pour réparer les dégâts causés par les (étudiants).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here