PARTAGER

Si vous n’avez qu’un souvenir vague du contenu des journaux locaux de l’année qui s’achève, parcourrez-les brièvement ! Vous serez meurtris. Tellement les pages «Faits divers» ont été remplies d’histoires choquantes de violence conjugale. Tout aussi physique que moral, le phénomène a pris de l’ampleur : Agres­sions verbales, psychologiques, contraintes, coups, viols, incendies… qui ont fait les choux gras de la presse en 2018. La scène la plus récente, mais certainement la plus violente, aura été le meurtre de la dame Aïda Mbacké qui a brûlé son mari aux Maristes parce qu’il lui aurait annoncé l’arrivée dans leur couple d’une deuxième femme. Une fin tragique.
ksonko@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here