PARTAGER

Pour mieux se connecter avec sa jeunesse, le président de la République a mis en place un Espace numérique mobile (Enm). Cela, pour informer les jeunes et les populations en général sur ses actualités. Un espace qui a été déplacé hier à Thiès pour être présenté aux jeunes de la région, en présence de l’adjoint au gouverneur chargé des affaires administratives, Mbassa Sène. Selon Ousmane Thiongane, conseiller spécial du président de la Ré­publique, «l’Enm est un moyen de partager l’information à temps réel, mais surtout de partager les projets et réalisations du chef de l’Etat dans le pays avec la jeunesse qui utilise les mêmes supports numériques, à savoir leurs comptes réseaux sociaux pour pouvoir partager l’information». Le coordonnateur de l’unité digitale de la présidence de la République reste d’avis que «beaucoup de choses ont été faites à travers certains projets comme le Pudc, le Puma, le Promoville, mais également dans le cadre du Plan Sénégal émergent (Pse) de manière générale. Et tout cela, nous avons besoin que les populations le suivent à travers les plateformes numériques». A son avis, «le président de la République a l’obligation de rendre compte de ce qu’il dit et de ce qu’il fait. Et ces supports numériques de la Présidence sont par excellence la manifestation de l’entendement de la politique de transparence, mais également de celle de rapprochement, de la connexion entre le président de la République avec ses populations. Ces supports permettent aux jeunes et au Président d’interagir et de pouvoir discuter. C’est pourquoi nous avons jugé utile de venir les présenter aujourd’hui dans la région de Thiès et nous serons dans d’autres régions pour partager l’information avec les populations». Sur le choix de la jeunesse, Ousmane Thiongane fera noter que «nous sommes dans des supports plus ou moins intellectuels, forcément ce sont les jeunes instruits et les étudiants qui sont les mieux à même de pouvoir disposer de ces outils et les utiliser. C’est pourquoi nous avons invité des étudiants des écoles de formation qui sont représentatifs de cette jeunesse intellectuelle pour pouvoir prendre en considération tous ses aspects». Au-delà et relevant les enjeux de la révolution numérique qui touche tous les corps de la société, à savoir l’économie, la santé, l’éducation, la science, la diplomatie…le con­seiller spécial du Président fera savoir que cette révolution permet de «faciliter la circulation de l’information, d’innover dans le domaine de la communication, de créer des choses novatrices dans le domaine de la diplomatie, de la santé avec des applications qui permettent de pouvoir anticiper sur certaines maladies, entres autres. Donc aujourd’hui, on n’en discute plus sur l’enjeu et l’importance de cette révolution numérique». Toutefois, il ne manquera pas de sensibiliser les jeunes sur certaines dérives en ligne. Lesquelles dérives, «malgré l’enjeu et l’importance du numérique, il est bon de rappeler aux jeunes qu’ils doivent avoir de l’éthique et de la responsabilité en ligne pour leur propre sécurité». A ce titre, il renseigne que la Présidence a un projet de rencontre avec des forces de défense et de sécurité, notamment la gendarmerie, pour pouvoir se pencher par rapport à ces dérives constatées sur le net. A son avis, «l’importance aujourd’hui est de sensibiliser de ce que nous appelons ‘’L’éducation aux réseaux sociaux’’. Il est là, ce danger. Il est plus que d’actualité. Il faudrait donc que nous les prenions à bras-le-corps pour pouvoir sensibiliser nos jeunes parce qu’il y a beaucoup d’adolescents qui ne comprennent pas que derrière ces images partagées, il y a un risque réel par rapport à leur survie et par rapport à une famille qui peut être déchirée, mais également par rapport à une entrave ou une atteinte à une vie privée. Tout cela, nous pensons que les jeunes ont besoin de le savoir». Toutes raisons, selon Ousmane Thion­gane, qui justifient le déplacement de l’Enm de la Présidence pour sensibiliser les jeunes. Egalement «pour leur dire d’agir, mais correctement. Agir dans le sens du respect de la vie privée des gens, mais également dans le sens du respect du droit intellectuel des autres, et surtout du respect et de la responsabilité éthique à avoir en nous. Nous pensons que c’est tout l’enjeu qu’il faudrait partager aujourd’hui avec les jeunes».
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here