PARTAGER

En visite hier à Touba, l’ancien président de la République du Sénégal a confié au khalife général des Mourides son ambition de résoudre la problématique de l’eau dans la ville de Cheikh Ahmadou Bamba. Il a remis son boubou de chef d’Etat pour faire des promesses au khalife de Touba.

Il a encore renouvelé son attachement à la capitale du Mouridisme et ressorti de son cerveau de nouvelles idées. Reçu hier par Serigne Mountakha Bassirou Mbacké, Me Abdoulaye Wade a annoncé son souhait de réaliser à Touba des projets qu’il n’avait pas pu faire durant son magistère qui a pourtant duré 12 ans. L’ex-président de la République explique : «La ville de Touba vit un problème d’eau sans précédent, surtout en période de grand Magal. Durant les douze années que je suis resté à la tête de ce pays, je me suis efforcé à le résoudre. Maintenant, je veux aller plus loin pour ce qui est des efforts consentis pour régler la problématique de l’eau à Touba. Je suis de ceux qui croient en la prédiction de Cheikh Ahmadou Bamba Khadimou Rassoul dans son poème intitulé Matlaboul Fawzeyni, à travers lequel il annonce qu’avant la fin du monde, l’eau coulera dans la cité religieuse de Touba en quantité et en qualité.» Le Pape du Sopi demande ainsi un ndiguel à Serigne Mountakha Mbacké pour lui donner l’opportunité d’être ce talibé qui réalisera ce rêve de Cheikh Ahmadou Bamba à Touba. «Je sollicite votre autorisation, le reste je m’en occupe pour que le problème d’eau à Touba soit désormais un mauvais souvenir», a-t-il dit. C’est ainsi que Me Abdoulaye Wade a sorti un dossier pour montrer au guide religieux l’étude de faisabilité de ce programme. En plus de ce problème d’eau, l’ancien chef de l’Etat a fait savoir qu’il a lancé un mouvement en faveur des jeunes pour participer à leur épanouissement. «En empruntant l’autoroute Ila Touba à perte de vue, on n’a que des arbres disséminés un peu partout. On ne trouve aucune variété de culture. C’est pourquoi je voudrais votre autorisation pour aménager tout le long de l’autoroute une verdure luxuriante. J’y aménagerai une variété d’arbres fruitiers et même du maraîchage. Je suis étonné parce que l’idée d’amener les jeunes dans des fermes date de très longtemps. Mais aujourd’hui, la construction de cette autoroute est venue me faciliter ce projet.» Vêtu d’un costume de Président, Me Abdoulaye Wade détaille encore : «Je vous soumets ce projet-modèle d’une ferme de 10 ha. Je peux réaliser une ferme de 2 000 ha. Je peux faire une ferme de 10 mille ha comme je peux aussi aménager une de 100 mille ha. Tout dépendra de terres disponibles. Cela dépasse peut-être l’entendement, mais j’ai les moyens de le faire. Il suffit juste de faire des cultures hors-saison. L’eau qui sera indispensable pour l’arrosage proviendra d’un drainage qu’on fera du fleuve Gambie jusqu’ici.»
En écho, le khalife général des Mourides a montré toute sa satisfaction de recevoir Me Wade. «Je suis très honoré de vous recevoir aujourd’hui (hier) à Touba. Nous sommes conscients des nombreux efforts que vous avez consentis pour le Sénégal. Particu­lièrement, il me revient de droit de vous délivrer le satisfecit de l’ensemble de la communauté mouride vu tout ce que vous avez fait pour contribuer à son rayonnement. Les sacrifices déployés pour donner à Touba son statut de titre foncier suffisent pour étayer mon propos. Il s’y ajoute les mesures particulières que vous aviez prises pour faciliter l’implantation du projet de construction de la mosquée Massalikhoul Djinane à Dakar», dit le khalife des Mourides qui estime que ces réalisations ne feront que conforter leur rêve de faire de Touba une cité modèle. «Devant de telles sollicitations, je me dois de me retirer et de me concerter avec les intéressés avant de donner ma position finale sur un sujet donné. Rassurez-vous, il ne s’agit que de cela et rien d’autre», a déclaré le guide religieux.
Correspondante

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here