PARTAGER

Les hôtes du président de la Fédération congolaise de football, dont le président de la Caf, étaient en visite privée à Kinshasa ce week-end (16 et 17 septembre 2017). Mais, selon nos sources, les dossiers de la Fecafoot, de la Can 2019 et du Chan 2018 ont été les grands sujets à l’ordre du jour de cette rencontre.

Le célèbre footballeur camerounais Samuel Eto’o, le président de la Caf, le malgache Ahmad Ahmad, le premier vice-président de la Caf, le Ghanéen Nyantakyi Kwesi et le président de la Fédération kényane de football, Nicholas Mnendwa Kithuku étaient ce week-end à Kinshasa
Un article, publié sur le site internet de la Fédération congolaise de football, explique que toutes ces personnalités du football africain étaient en visite privée dans la capitale de la République démocratique du Congo pour rencontrer Constant Omari Selemani, président de la Fédération congolaise de football et deuxième vice-président de la Caf éprouvé par la perte de deux parents dans un grave accident de la circulation à Kinshasa.
Si les sujets à l’ordre du jour de cette rencontre ont été soigneusement gardés secrets, les personnalités mobilisées autour de cette rencontre intrigue. Interrogée par Cameroon-info.net, une source au siège de la Caf au Caire en Egypte, confie que la qualité des personnalités qui ont effectué le déplacement en dit long sur les grands dossiers en débat.
«Le retard accusé dans la préparation du Chan prévu dans quatre mois au Kenya et le dossier de la Can 2019 avec 24 équipes dans lequel il continue de planer un doute sur la capacité du Cameroun à organiser cette compétition dans le respect du nouveau cahier des charges, sont les deux sujets qui ont motivé la réunion de Kinshasa. Ce sont des dossiers urgents qui nécessitent une concertation urgente», indique notre source.

La réunion décisive du 23 septembre
Dans l’espoir de connaitre les conclusions de cette réunion, rappelons que le 23 septembre 2017, le Comité exécutif de la Caf va se réunir à Accra au Ghana pour confirmer ou non le Chan 2018 au Kenya et la Can 2019 au Cameroun.
Par rapport au deuil qui frappe le vice-président de la Caf, le président Ahmad Ahmad a souligné qu’il ne pouvait se passer de venir à Kinshasa, «consoler un ami et frère éploré, une fois de plus. J’aurais pu être là lors des obsèques mais mes obligations religieuses me retenaient à la Mecque. C’est ainsi qu’après mon pèlerinage je me suis décidé à venir à Kinshasa, consoler un ami et frère».
Avec Cameroon-Info.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here