PARTAGER

Vendredi dernier, une rencontre de travail s’est tenue à la direction de la cinématographie entre une délégation de la Chaine du cinéma chinois, conduite par son directeur M. Cao Yin, et le directeur de la cinématographie du Sénégal, M. Hugues Diaz. L’objectif était de renforcer les échanges et la coopération dans le domaine cinématographique entre la Chine et le Sénégal. A cette occasion, M. Diaz a fait une présentation de la politique  de promotion de notre cinéma, affirmant que le Sénégal est à l’heure d’une renaissance de son 7e art. Les deux parties ont évoqué la production cinématographique de leur pays respectif et à ce propos, le directeur de la cinématographie a mentionné que «La situation de la production cinématographique au Sénégal a eu une influence sur  notre propre culture».
Hugues Diaz qui a exposé à ses hôtes, l’histoire du cinéma sénégalais de ses débuts à la fermeture des salles de cinéma ces dix dernières années pour raisons financières, a fait savoir que malgré l’absence de ces salles, les films sénégalais sont bien représentés dans les festivals de cinéma à travers le monde. Il a également souhaité à l’instar de son homologue que «les deux  Etats (Ndlr, Le Sénégal et la Chine) signent un accord de coproduction  d’Etat à Etat afin de favoriser la coproduction et la coopération dans le domaine du cinéma». C’est justement le but que visait cette rencontre, au cours de laquelle il a par ailleurs été fait mention de l’importation et de la diffusion des films étrangers au Sénégal. A ce propos, Hugues Diaz a mentionné que  «Le Sénégal est le  lieu de naissance  du cinéma africain. Et  l’importation du cinéma chinois au Sénégal aura un effet positif sur la population».

Vers des échanges de productions
«Ceci va renforcer les relations entre les deux pays. Car des films sénégalais pourront également être vus en Chine et vice-versa», a-t-il dit. M. Cao Yin, le directeur de la Chaîne du Cinéma Chinois, a lui aussi exposé les contours de la politique cinématographique de son pays avant de relever la ressemblance entre les deux programmes. «On voit quand même  que la Chine et le Sénégal sont loin l’un de l’autre mais on a établi des politiques de cinéma très semblables. Les medias des deux pays ont également joué un rôle  important afin de favoriser la promotion du cinéma», a –t-il affirmé avant de saluer «le réalisme» que l’on retrouve dans le «cinéma narratif du Séné­gal». «La Chine veut véritablement renforcer la coopération dans le domaine du cinéma en apportant ici des films», a expliqué Cao Yin. Il renseigne également qu’«En Chine le cinéma constitue un moyen très important pour l’éducation». «On a beaucoup de collaborateurs au niveau mondial et nous avons 6 chaines qui diffusent quotidiennement des films…La chaine du cinéma chinois est la plus grande plateforme de télévision spécialisée dans la diffusion de films», a détaillé le directeur de la chaine du cinéma chinois, qui se dit fier d’avoir eu des échanges très fructueux avec la direction de la cinématographie sénégalaise.
Pour cette visite de travail, la première du genre, M. Cao Yin, directeur de la Chaîne du cinéma chinois était accompagné de Mme Li Wei, directrice générale du site officiel de la Chaîne du cinéma chinois www.1905.com,  de Mme Wei Lan, chargée des relations internationales de la Chaîne du cinéma Chinois ainsi que de M. Fu Tuo, scénariste-réalisateur de la Chaîne du cinéma chinois. Ils étaient accompagnés par le conseiller culturel M. She Mingyuan de l’Ambassade de la République Populaire de Chine au Sénégal
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here