PARTAGER

Le Bureau exécutif de la structure des cadres de Benno bokk yaakaar s’est réjoui de la visite d’Etat du Président chinois, Xi Jinping, la semaine dernière, et félicite le Président Macky Sall. «Le choix de notre pays illustre la volonté des dirigeants des deux pays de forger de nouveaux partenariats mutuellement bénéfiques. Et les accords conclus devront aider à encadrer ce processus prometteur pour notre pays car la Chine est un potentiel débouché pour les exportations du Sénégal et un de nos meilleurs partenaires financiers et commerciaux.»
Evoquant la situation politique nationale en sa séance ordinaire le 21 juillet, le Bureau exécutif a salué le «retour progressif à la normale de la distribution d’eau, notamment à Dakar et dans sa banlieue» et soutient le gouvernement du Sénégal dans sa démarche de travailler à trouver des «solutions appropriées et non conjoncturelles, comme cela a été le cas durant les dernières décennies». Il s’y ajoute que «les perturbations notées étaient prévisibles car elles relèvent de travaux engagés sur la base d’un diagnostic technique commandité sur le dispositif d’alimentation d’eau à Dakar et environs, qui avait, entre temps, atteint ses limites». Et le gouvernement pour mieux sécuriser la distribution en d’eau en changeant de système, avec des travaux éminemment complexes qui ont démarré depuis plus d’un an.
Les cadres de Bby se disent «sûrs et optimistes quant à une stabilisation du dispositif dans les meilleurs délais». Le communiqué du Bureau exécutif des cadres assure par ailleurs, mesurer à leur juste valeur «les efforts budgétaires considérables consentis par le gouvernement pour maintenir le prix indexé sur les produits pétroliers et dérivés, malgré la forte hausse constatée sur le marché international. Une décision courageuse et responsable qui exprime la forte volonté du gouvernement de neutraliser toute charge sur le pouvoir d’achat des Sénégalais». Parlant de l’arrêt de la Cedeao sur l’Affaire Khalifa Sall & Co, le Bureau exécutif renouvelle sa confiance en la justice sénégalaise et «s’émeut de la faculté de l’opposition à toujours faire dire aux juridictions ce qu’elles n’ont pas dit». Il soutient que l’arrêt rendu par la Cour de justice de la Cedeao, dans l’affaire de «notre compatriote Khalifa Sall, n’a jamais requis son élargissement de prison car elle n’en a pas poursuivi l’objectif. La Cour s’est simplement résolue à relever deux impasses dans une procédure qui, par ailleurs, n’a pas empêché la manifestation de la vérité. Ce qui donne tout un sens à sa décision. Et le Procureur général a dû devoir confirmer par écrit son réquisitoire après avoir constaté combien celui-ci avait été tronqué par l’opposition sénégalaise dans le seul but de ternir, encore et toujours, l’image d’une justice qui a transcendé plusieurs régimes politiques».
Le bureau s’est déclaré étonné de la poursuite du débat sur une candidature déclarée de Karim Wade «face à un exercice juridique d’une telle simplicité. En tant que Sénégalais tout court, nous veillerons à ce que la moralité de nos dirigeants soit irréprochable. Les menaces et autres tentatives de déstabilisation ne nous feront pas perdre le cap».
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here